Comment se passe une anesthésie? | Coopération
X

Recherches fréquentes

Comment se passe une anesthésie?

Votre animal doit être anesthésié pour subir une intervention vétérinaire. Mais vous êtes inquiet: comment savoir s’il supportera bien d'être endormi?

PHOTO
Illustration Frédéric Michaud
13 octobre 2020

Line Gentsch-Baumberger

Médecin vétérinaire à Neuchâtel

Un examen clinique est tout d’abord effectué pour déterminer si un animal est apte à tolérer une anesthésie. Chez un sujet âgé ou malade, un bilan sanguin, réalisé au préalable, permettra de détecter une éventuelle insuffisance rénale ou hépatique. Si un problème est décelé, on pourra choisir d’adapter le protocole médicamenteux ou de renoncer à l’intervention suivant les cas. 

Toutes les étapes

Les anesthésiants peuvent être administrés de plusieurs façons: par injection intramusculaire, par voie veineuse (cathéter) ou par inhalation, via un tube placé directement dans la trachée. On commence par donner à l'animal un sédatif, souvent accompagné d’un analgésique. Cette étape, appelée prémédication, permettra d’apaiser votre compagnon pour lui éviter un trop grand stress. Il est parfois possible d’être présent lors de l’endormissement, si Médor est particulièrement anxieux en votre absence. 

On pratique ensuite l’induction de l’anesthésie, durant laquelle l'animal s'endormira complètement, puis sera préparé pour l’intervention chirurgicale. C’est à ce moment-là qu'il sera intubé si nécessaire. 

Chez les petits animaux, tels que les lapins, les rongeurs ou encore les oiseaux, on utilise souvent un caisson étanche dans lequel est insufflé un gaz anesthésique afin de les laisser s’endormir sans devoir les maintenir. Certaines substances injectables ont un temps d’action suffisamment long pour permettre de pratiquer une stérilisation, par exemple. Cependant, si la chirurgie se prolonge, on maintiendra l'animal endormi grâce à un gaz inhalé. De l'oxygène et des perfusions sont administrés durant l’opération suivant les besoins. La température corporelle est stabilisée grâce à des bouillottes ou un tapis chauffant.

Pour garantir la sécurité de votre compagnon durant la narcose, celui-ci sera surveillé de près par un assistant. Les rythmes cardiaque et respiratoire, la température, les réflexes ainsi que la profondeur de la narcose seront contrôlés à intervalles réguliers. 

Des instruments performants

A cela s’ajoutent de nos jours des instruments de plus en plus technologiques qui permettent de suivre au plus près la façon dont le corps de l’animal s’adapte à l'anesthésie: oxymétrie de pouls (taux d'oxygène dans le sang), capnométrie (mesure du CO₂), électrocardiogramme (activité cardiaque), tensiomètre (pression sanguine), etc. Grâce à ces mesures, nous sommes capables de détecter rapidement la plupart des complications et d’agir rapidement afin que votre compagnon reprenne ses esprits en douceur dès la fin de l'intervention.