Gros gloutons | Coopération
X

Recherches fréquentes

Conseils
Animaux

Gros gloutons

Moins sujets que nous aux troubles du comportement alimentaire, il arrive pourtant que nos animaux de compagnie ne gèrent pas leur prise de nourriture.

PHOTO
Frédéric Michaud
16 décembre 2019

Line Gentsch-Baumberger

Médecin vétérinaire à Neuchâtel

La physiologie alimentaire du chien et du chat diffère par bien des aspects. Les félins sont habitués à faire de nombreux petits repas, entre dix et quinze, tout au long de la journée. Si vous habituez votre chat à avoir un accès permanent à la nourriture depuis son plus jeune âge, il saura ainsi mieux gérer les quantités ingérées. Au contraire, les canidés peuvent très bien se contenter d’une grosse ration puis jeûner durant quelques jours. Cependant, il ne faut pas oublier que les repas ont également un rôle social chez les chiens et qu’ils apprécient de suivre les habitudes des humains, qu’ils considèrent comme leur «meute». On a donc tendance à leur proposer un à deux repas, servis après les nôtres!

Si votre animal a tendance à engloutir très rapidement ses gamelles, voire vomir juste après ses repas, quémander sans arrêt de la nourriture ou ingurgiter n’importe quoi en balade, il convient tout d’abord de se demander si la cause n’est pas médicale. En effet, un chien souffrant d’un dysfonctionnement de la thyroïde peut soudainement manifester un appétit insatiable et prendre du poids sans raison. Les allergies, le diabète, la dépression ou l’anxiété peuvent également modifier le comportement alimentaire de nos compagnons. 

Pratiquer un check-up complet chez son vétérinaire est donc le premier réflexe à avoir. Un regard professionnel vous aidera aussi à déterminer le poids idéal de votre animal. 

Manger des légumes lentement

Face à un petit glouton en surpoids, la première mesure est de limiter les quantités. Par exemple, on ne dépassera pas 60 g de croquettes sèches pour un chat moyen de 4 kg et environ 140 g pour un chien de 10 kg. Parfois, changer de marque pour un aliment plus riche en protéines ou de taille différente suffit à régler le problème.

Pour inciter votre animal à manger plus lentement, les jeux de distribution comme les balles et rouleaux troués sont très efficaces. Vous pouvez aussi ajouter de gros galets dans son assiette, disperser les croquettes dans l’appartement ou investir dans une gamelle à minuterie qui s’ouvrira à différentes heures de la journée. 

Si votre compagnon semble vraiment affamé, pourquoi ne pas lui proposer de la nourriture humide (pâtée) ou un complément en légumes cuits (courgettes, courge, haricots, carottes)? Cela présente l’avantage de favoriser la satiété tout en étant peu calorique. Enfin, prenez l’habitude de récompenser Minou ou Médor par des caresses ou des jeux plutôt que par des friandises.

Vos données