X

Recherches fréquentes

CONSEILS
ANIMAUX

La courte vie de mon hamster

Sympathique petit rongeur, le hamster est un animal de compagnie discret et passionnant à observer, qui peut même devenir bien apprivoisé. Sa durée de vie ne dépasse pas les trois ans.

PHOTO
Frédéric Michaud
04 février 2019

Qu’ils soient dorés, Roborovski ou de Campbell, russes ou chinois, tous les hamsters ont un mode de vie crépusculaire qui place leurs pics d’activité le matin et le soir. Pratique car cela correspond aux périodes durant lesquelles nous sommes le plus souvent à la maison! En captivité, le hamster vit entre deux et trois ans. Prendre conscience de cette courte espérance de vie nous rappelle qu’il faut apprécier chaque jour passé en sa joyeuse compagnie. Voici quelques conseils pour que son séjour chez vous soit idéal.

Hormis les hamsters de Campbell qui peuvent vivre en famille, cette boule de poils est le plus souvent solitaire en dehors de la période de reproduction. On évitera donc de maintenir plusieurs hamsters dans la même cage, ce qui pourrait déboucher sur de méchantes bagarres. Même s’il peut apprendre à tolérer les caresses, il n’est pas d’un naturel câlin. Prenez le temps de l’observer, vous découvrirez alors la large variété de comportements qui rythme son quotidien.

Bains de sable et mal de dos

Le hamster se satisfait volontiers d’une vie en cage, pour autant qu’elle soit suffisamment spacieuse et bien agencée, idéalement sur plusieurs étages. Le rez-de-chaussée devrait se composer d’un bac contenant entre 40 et 80 cm de litière de copeaux afin qu’il puisse y creuser des galeries. Au-dessus, placez plusieurs plateformes qui permettront à votre hamster de grimper et d’utiliser tout le volume à disposition.

En rongeur qui se respecte, il a besoin d’user ses dents, ce qu’il fera avec plaisir si vous lui proposez des branchages d’arbres non traités. Il apprécie aussi de prendre un bain de sable à l’occasion. Attention aux roues: leur diamètre étant souvent trop petit, le hamster y adopte une posture cambrée qui mène à des douleurs dorsales.

Comme nous, ce petit mammifère est omnivore. Il se délectera, en plus d’un mélange de graines adapté, de légumes frais, de plantes sauvages comme le plantain et, deux à trois fois par semaine, de protéines animales (insectes, viande). Le foin servira de fourrage grossier pour grignoter et pour se fabriquer un nid. Le hamster a tendance à faire des réserves, évitez de lui donner de trop grandes quantités de nourriture sous peine qu’elle soit stockée sans être mangée.

Petit cachottier

Pour autant que sa détention soit correcte, cet animal est plutôt robuste. Il faut cependant bien observer son comportement car il a tendance à cacher tout symptôme de maladie. Un œil qui coule, de la diarrhée, une grosseur suspecte ou un simple changement dans ses habitudes doivent vous mettre immédiatement la puce à l’oreille. Mieux vaut alors consulter sans tarder!

Vos données