X

Recherches fréquentes

CONSEILS
ANIMAUX

La guerre des lapins

Vous avez acquis deux lapins ou allez amener un compagnon à votre célibataire: que faire pour que leurs premières rencontres se passent au mieux?

PHOTO
Frédéric Michaud
16 septembre 2019

Line Gentsch-Baumberger

Médecin vétérinaire à Neuchâtel

Après vous être bien renseigné sur les besoins de vos nouveaux compagnons, lapins ou cochons d’Inde, vous avez appris qu’il leur fallait au moins un congénère de leur espèce pour se sentir pleinement épanouis (la cohabitation lapin/cobaye est déconseillée). Plein de bonne volonté, vous avez donc acquis deux animaux ou adopté un second lapin pour tenir compagnie à votre célibataire à longues oreilles. Mais rien ne se passe comme prévu. Les deux compères censés s’entendre comme larrons en foire ne font que se battre, parfois violemment, et aucun ne semble prêt à faire un pas vers l’autre. Alors, que faire?

Tout d’abord, il faut savoir que chez les lapins, deux mâles ou deux femelles – même castrés et stérilisées jeunes – ont peu de chance de s’entendre sur le long terme. Il vaut mieux donc privilégier la combinaison d’un mâle castré et d’une femelle stérilisée. La castration empêche bien évidemment une reproduction incontrôlée (la gestation ne dure que 30 jours chez les lapins!) mais évite aussi des problèmes de santé, comme le cancer de l’utérus chez les lapines.

De plus, ces dernières sont souvent sujettes à des sautes d’humeur liées aux hormones qui n’aident pas à garantir une bonne entente dans le couple. Chez les cobayes, plus pacifiques, deux femelles ou deux mâles castrés réussissent plus facilement à cohabiter s’ils vivent ensemble depuis leur plus jeune âge.

Terrain neutre

Deuxième point à respecter, les premières rencontres doivent se faire sur un terrain neutre, qu’aucun des deux animaux ne connaît. Cela peut être un enclos sur la terrasse, une salle de bains ou un garage, l’important étant qu’il ne soit pas imprégné de l’odeur de l’un ou l’autre rongeur. Ainsi, personne ne défendra son territoire. Il est intéressant de placer plusieurs cachettes ainsi que de la nourriture afin de détourner l’attention du nouvel arrivant. Bien entendu, l’espace devra être suffisamment grand, au moins 2 m2 pour que la promiscuité ne favorise pas l’agressivité. Une fois l’introduction commencée, ne séparez plus les futurs amis sous peine de devoir à chaque fois recommencer le processus à zéro. Seules de violentes bagarres justifient un éloignement des deux belligérants.

Chercher de l’aide

Si malgré toute votre bonne volonté, vos lapins ou cochons d’Inde ne semblent pas prêts à enterrer la hache de guerre, ne perdez pas espoir. Demandez de l’aide à des associations comme La Colline aux Lapins ou le Club Romand des Amis des Cochons d’Inde (CRACI). Leurs responsables possèdent de nombreuses années d’expérience afin d’aider vos petits amis à cohabiter paisiblement et vivre une vie épanouie en bonne compagnie.

Vos données