X

Recherches fréquentes

CONSEILS
ANIMAUX

Transmission de microbes

Si la contagion de l’homme à l’animal est très rare, l’inverse est en revanche plus fréquent. Ces maladies sont appelées zoonoses.

PHOTO
Frédéric Michaud
04 mars 2019

Line Gentsch-Baumberger

Médecin vétérinaire à Neuchâtel

Durant l’hiver, il nous arrive fréquemment d’attraper un rhume ou une grippe. Il est donc pertinent de se poser la question de son éventuelle transmission à nos animaux de compagnie. Rassurez-vous, un seul exemple de transmission de la grippe H1N1 d’un humain à un chat a été recensé. Le cas de figure est donc peu fréquent. Cependant, la contagion d’un animal à l’homme est plus courante. On appelle ces maladies des zoonoses.

Les parasites internes des chiens et des chats en particulier peuvent nous contaminer. Les larves des ascaris, longs vers ressemblant à des spaghettis, peuvent migrer dans nos organes et provoquer des dégâts internes. Les jeunes enfants sont considérés comme à risque car ils sont davantage au contact du sol. Véhiculé principalement par le renard, l’Echinococcus multilocularis, agent de l’échinococcose alvéolaire, se retrouve également dans le système digestif des chiens et des chats. Ce ténia peut être à l’origine de graves atteintes du foie.

Vermifuge mensuel

Pour se protéger efficacement contre ces vers, il est conseillé de vermifuger son compagnon tous les mois. Concernant les femmes enceintes, elles seront particulièrement prudentes vis-à-vis des crottes de chats qui peuvent contenir des œufs de Toxoplasma gondii. Cependant, pas de panique, les selles ne deviennent infectieuses qu’après 24 heures. Si la caisse est nettoyée chaque jour (de préférence par une tierce personne), le risque de développer la maladie est très faible.

Au niveau de la peau, les animaux peuvent transmettre des champignons des genres Microsporum, Trichophyton et Epidermophyton. Pratiquement toutes les espèces peuvent être réservoir de dermatophytes mais les cochons d’Inde et les chats sont plus fréquemment touchés. Attention, les animaux peuvent être des porteurs sains, c’est-à- dire qu’ils transportent la mycose sans manifester de symptôme cutané.

Chez l’humain, la maladie se caractérise par une lésion rouge circulaire avec de petites squames, ayant tendance à s’étendre de manière concentrique. Une autre affection fréquente est la gale, principalement due à Sarcoptes scabiei, un acarien vivant sur les renards, les chiens et les chats. Bien que provoquant de fortes démangeaisons, la guérison est en générale spontanée.

Au chapitre des zoonoses, on pourrait encore citer la leptospirose, les salmonelles ou la rage, ainsi que la maladie des griffes du chat et la psittacose chez les oiseaux.

Dans tous les cas, des règles d’hygiène élémentaires (se laver les mains, faire contrôler régulièrement ses animaux, etc.) permettent de diminuer drastiquement les risques de transmission. Toute­fois, en cas de griffures profondes ou de morsure, mieux vaut consulter rapidement un médecin afin d’éviter les complications d’une infection.

Vos données