Chance et risques en amour | Coopération
X

Recherches fréquentes

CONSEILS
RELATIONS

Chance et risques en amour

Mon amoureux est Colombien et depuis que j’ai annoncé que nous allions officialiser notre union, mes proches doutent et ne voient que des ennuis. Qu’en pensez-vous?

PHOTO
Frédéric Michaud
27 avril 2020

J’ai 45 ans et je suis tombé amoureux d’un homme merveilleux. Il est Colombien. Notre relation dure depuis huit mois et nous nous voyons tantôt sur un continent, tantôt sur l’autre. Pour donner un avenir à notre bonheur, nous souhaitons officialiser notre union. Mais certaines personnes de mon entourage, au lieu de se réjouir pour nous, me font part de leurs doutes et me prédisent mille et un ennuis. Elles ne voient que les problèmes et pas la chance que nous avons. Pensez-vous que je sois trop naïf? R.

Cher Monsieur,

Quelle chance d’être tombé amoureux et que votre amour soit réciproque. Un tel bonheur ne survient pas souvent au cours d’une vie. Vos proches et votre parenté, par amitié et par affection pour vous, espèrent sans doute vous éviter des déceptions.

C’est dans les moments les plus romantiques qu’il convient d’imaginer le pire. Dans votre cas, c’est votre entourage qui s’en charge.

Des chances égales

Malheureusement, la plupart des gens oublient de mettre ce scénario de côté pour imaginer la variante: «Et si tout se passait très bien?»

En effet, en Suisse, un mariage sur deux finit par un divorce. Si l’on se base sur cette statistique, vous avez donc 50% de chance d’avoir une union heureuse et c’est beaucoup. Imaginez que nous ayons 50% de chance de gagner le gros lot à la loterie. Je n’ose penser au nombre de bulletins remplis!

Avez-vous déjà remarqué qu’on parle toujours des gagnants à la loterie et jamais des perdants?

Il en va de même pour les relations. Qui ne tente rien n’a rien.

Une relation n’est-elle réussie que si elle dure toute la vie? Ne pourrait-on pas considérer que cinq ou dix ans d’union heureuse sont déjà un cadeau?

Ne vous en privez pas

Imaginons qu’un bus vous renverse (ce que je ne vous souhaite évidemment pas) après quatre années d’un bonheur sans nuages avec votre amour colombien, vous auriez alors été ensemble et heureux pour toute la vie. Si le bus parvient à freiner à temps et que vous vous séparez après dix ans, votre union aurait-elle été ratée?

Vous voyez bien! Certes, toute relation comporte le risque de se terminer, mais quel dommage de s’en priver par peur de l’échec.

Je vous souhaite bonne chance à la loterie de l’amour. Notre seule certitude, c’est qu’un jour, nous ne serons plus là.

Dans cette perspective, profitez à pleines bouffées des sensations euphoriques que l’être aimé vous inspire.