X

Recherches fréquentes

CONSEILS
ÉDUCATION

Il ne prend pas de petit-déjeuner

«Comment faire comprendre à mon fils (il a 8 ans) que pour bien passer une journée d’école, il ne doit pas partir le ventre vide?»

PHOTO
Frédéric Michaud | Martine Dutruit
30 décembre 2018

«Notre fils a 8 ans. Il part à l’école sans prendre de petit-déjeuner. Le week-end en revanche, il mange et réclame même, mais nous préférerions que ce soit l’inverse! Comment arriver à le convaincre de ne pas partir le ventre vide?»

Conseillère pédagogique

Isabel Pérez

Directrice d’une école privée, auteure notamment du livre «Mon enfant réussit sa scolarité»

Hélas, il est difficile de faire comprendre aux enfants que manger permet de mieux travailler! Et le contexte autour de l’école n’aide pas. Les horaires scolaires démarrent tôt et précipitent parents et enfants dans un stress matinal que nombre connaissent. Mais on apprend, en écoutant, en étant présent en classe physiquement et mentalement surtout. Or, pour avoir une énergie optimale qui permet de rester concentré toute la matinée, les élèves ont besoin d’apports nutritionnels de qualité. S’ils font défaut, beaucoup d’élèves s’agitent ou sont au contraire pris d’endormissement à midi, à l’heure où leur corps réclame des aliments et où leur cerveau est comme saturé par une matinée dense.

Une bonne hygiène de vie, de manière générale, est salutaire. La pratique d’un sport aide au maintien, à l’acquisition d’une bonne motricité, à l’endurance. Les apprentissages (instrument, jeux, tâches quotidiennes…) donnent ou redonnent confiance en soi. L’alimentation, elle, favorise la concentration et donc la mémorisation, et évite de ressentir le fameux coup de barre. Sans compter que les écoliers ont aussi une fatigue supplémentaire due à leur croissance.

Donnez-lui envie

Si le week-end, votre enfant mange volontiers, c’est peut-être parce que le cadre que vous lui offrez l’y aide: il se lève plus tard, vous voit plus détendus, attablés en famille et sait qu’il a le temps. Puis, c’est sans doute aussi parce que son corps réclame. En congé, il fait naturellement plus «attention à lui», sent qu’il a faim alors que pendant l’école, il a ses sens moins éveillés. Aidez-le à reconnaître cette sensation

Réfléchissez à son rythme et à ses habitudes. Mange-t-il trop le soir? A-t-il suffisamment d’heures de sommeil? N’a-t-il pas faim, ou préfère-t-il «sauter» ce moment pour gagner de précieuses minutes sous la couette? Et si, dans votre famille, vous tentiez d’instaurer un moment certes plus court, mais tout aussi important: faire le plein d’énergie pour la matinée, ensemble. Le soir, demandez à votre enfant, ce qu’il souhaite trouver au petit-déjeuner et préparez la table ensemble. Variez les aliments. Préférerait-il des aliments chauds, salés? Qu’est-ce qui lui ouvre l’appétit? Si les discours théoriques ont peu de poids, il faudra ruser pour lui donner envie.

Si vraiment votre enfant s’y refuse, préparez un en-cas équilibré que vous mettrez dans son sac. Des fruits, frais ou secs, une tranche de pain, un thermos d’une boisson chaude… et pas trop sucrée devraient lui permettre de tenir jusqu’à midi.

 

Vos données