X

Recherches fréquentes

Famille

Mon ado a ses examens

Isabel Pérez, conseillère pédagogique, répond à vos questions.

TEXTE
23 avril 2018

Les épreuves de fin de scolarité approchent: comment aider mon enfant à bien les gérer?

«Notre fille de 16 ans est paniquée à l'idée de devoir passer ses examens. En plus de son examen de fin de scolarité, elle prépare les épreuves pour entrer au gymnase. Elle veille très tard pour étudier, se réveille fatiguée, part en coup de vent à l'école sans déjeuner. Le soir, elle ne partage plus ses repas avec nous, s'enferme dans sa chambre en grignotant sur le pouce. Que faire?»

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

Votre fille a-t-elle déjà surmonté des épreuves stressantes avec une réussite à la clé? Une compétition sportive, une représentation musicale? Proposez-lui de répertorier tout ce qu'elle a réussi tant dans sa vie de fillette, d'ado que d'écolière. Ensuite, aidez-la à se remémorer et à analyser comment elle est parvenue à gérer ses émotions, à maintenir un équilibre entre labeur et temps libre dans ces autres situations.

Faites ensemble l'état des lieux

Prenez rendez-vous avec votre fille et ses enseignants. Comment entrevoient-ils la passation de ces épreuves pour elle? Faites ensemble l'état des lieux. Quelles sont – objectivement – ses chances de réussite. Qu'envisager en cas d'échec? Quelles sont les issues pour elle?

Dites-lui aussi comment vous réagiriez en cas d'échec et de réussite, et même si elle est grande, rappelez-lui qu'en rien vous ne l'aimeriez moins si elle devait échouer. Que vous serez là pour la soutenir et présents lorsqu'elle recevra ses résultats. Derrière ces ados, on oublie souvent qu'un petit enfant qui a besoin d'être assuré sommeille encore!

-

-

Mettre des mots sur ce qui stresse

Ces deux pistes l'aideront peut-être à envisager le champ des possibles. Cela étant, le stress reste souvent irrationnel et son bien-être vous interpelle. Je vous recommande de consulter son pédiatre. Elle pourrait arriver à déposer auprès d'une personne neutre et professionnelle ce qui la stresse. A mettre ses propres mots sur ce qu'elle ressent. Le médecin pourra évaluer si les difficultés de sommeil qu'elle éprouve sont passagères et dues au facteur «examens» ou si une autre prise en charge est nécessaire.

Il est important pour elle d'entendre de la bouche d'un professionnel que l'on réussit aussi des examens parce que l'on dort bien, que le cerveau se repose, que l'on s'alimente correctement. Qu'en prenant soin d'elle, de son corps d'ado, elle se met dans des conditions favorables à la réussite.

Enfin, marche, relaxation et yoga, peuvent aider à trouver des outils pour se relâcher. Bonne chance à votre fille et à vous pendant cette période sensible.

Notre pédagogue vous répond

Vous êtes parents et vous vous posez des questions sur l'attitude ou le comportement de votre enfant, que ce soit à l'école, à la maison, durant ses loisirs, avec ses camarades? Vous aimeriez avoir l'avis ou le conseil d'une spécialiste? Envoyez-nous vos questions! Notre spécialiste Isabel Pérez, conseillère en pédagogie, répond aux questions des lecteurs de «Coopération» dans sa chronique. Vous pouvez nous les faire parvenir directement grâce au lien ci-dessous.

La pédagogue répond à vos questions

_