X

Recherches fréquentes

Conseils
Pédagogie

Doit-il arrêter le sport?

Notre ado va entrer au collège (au gymnase, donc): ses trois entraînements hebdomadaires et les matchs ne vont-ils pas mettre en danger ses études?

PHOTO
Frédéric Michaud
26 août 2019

Conseillère pédagogique

Isabel Pérez

Directrice d’une école privée, auteure notamment du livre «Mon enfant réussit sa scolarité»

Notre fils de 16 ans et demi pratique le football. Il a trois entraînements par semaine, des matchs et tournois les week-ends. Fin août, il entre en première année de collège. Nous nous inquiétons qu’il ne puisse plus suivre ce rythme et se retrouve en échec. Nous préférerions qu’il réduise cette activité. Qu’en pensez-vous?

Dans ma pratique, j’ai souvent observé que des jeunes qui avaient un bon potentiel pour le sport ou un instrument de musique avaient développé parallèlement des compétences qui les aidaient dans leur parcours scolaire. Sens de l’organisation et des responsabilités, persévérance, esprit d’équipe et discipline. Demander à votre fils de réduire son implication avant de constater s’il parvient à tout gérer de front serait contre-productif. Alors qu’il a satisfait aux exigences requises pour entrer au collège, il devrait être puni de sport? Ce n’est pas cohérent.

Le sport contribue à l’épanouissement, maintient en santé et aide même à gérer une certaine pression scolaire. Proposez plutôt à votre fils de l’accompagner dans cette transition et rendez-le attentif à certains aspects.

Evaluer ensemble et anticiper

L’entrée au collège implique des changements; il n’aura plus d’agenda scolaire, avec ses résultats inscrits toutes les semaines, que vous devrez signer. Il recevra un bulletin trimestriel. Ayez un lien de confiance et évaluez ensemble l’évolution de ses résultats. Les notes sont moins nombreuses; un mauvais résultat peut avoir des conséquences lourdes et être difficile à compenser, il devra étudier dès le début de l’année. Les enseignants comptent sur davantage d’autonomie des étudiants et donnent des devoirs sur le moyen ou long terme. Il devra faire preuve d’anticipation et vraiment bien planifier ses activités. A la fin du trimestre, voyez avec lui s’il sent un surcroît de fatigue, s’il pense devoir faire un choix entre sport et études, ou s’il doit se tourner vers une équipe qui requiert moins d’investissement. Afin de ne pas être surpris par d’éventuelles difficultés soudaines, discutez ensemble d’alternatives dans le cas où ce serait trop rude.

Si votre fils a eu des résultats qui lui ont permis d’accéder au collège, vous pouvez déjà être rassurés. Objectivement, il a eu les moyens de mener de front études et sport jusqu’à présent.

Moyennant un temps d’adaptation, ne pensez-vous pas que vous pouvez lui accorder votre confiance? A votre fils et à vous, parents, une belle et riche rentrée scolaire. 

A lire aussi:

 

Vos données