X

Recherches fréquentes

Conseils
ÉDUCATION

Rencontrer son maître, pourquoi?

Notre fille suit l’école primaire mais nous n’avons jamais été convoqués à des réunions scolaires. Doit-on s’en inquiéter? Et à propos, à quoi servent-elles?

PHOTO
Frédéric Michaud
23 septembre 2019

Conseillère pédagogique

Isabel Pérez

Directrice d’une école privée, auteure notamment du livre «Mon enfant réussit sa scolarité»

Nous sommes les parents d’une fille de 9 ans. Sa scolarité jusqu’à présent se déroule sans problème. Nous croisons et saluons son institutrice lorsque nous l’accompagnons à l’école, mais n’avons jamais participé à des réunions et n’avons jamais été convoqués. Doit-on s’en préoccuper?

Certains lecteurs se diront que vous avez beaucoup de chance! Très certainement, vous pouvez vous réjouir que le parcours scolaire de votre fille ne ­nécessite pas d’échanges entre vous et l’école.

Les enseignants proposent en principe une réunion annuelle à l’ensemble des parents de leurs classes pour parler des règles de vie, du programme que suivront les élèves, des habitudes ou exigences pour les devoirs à domicile. Ils informent des camps et activités extra­scolaires. Le but de ces rencontres est de créer un premier contact et d’évoquer des généralités. Si l’école de votre fille n’a encore jamais proposé ce type d’échange, vous pourriez demander quels sont les usages dans son établissement.

Même quand tout va bien

Dans le cas où des élèves éprouvent des difficultés telles que des résultats insuffisants dans une ou plusieurs matières, un problème de comportement, des soucis récurrents avec des camarades, un problème de santé qui peut concerner la scolarité, il est courant que les parents et l’enseignant, ou l’équipe ­pédagogique, se rencontrent pour ­croiser leurs regards et réfléchir à un suivi approprié ou à des points d’amélioration de celui mis en place.

Bien que les réunions soient moins courantes lorsque tout va bien, celles-ci peuvent être utiles et intéressantes. Elles permettent en effet de valoriser l’écolier et de prendre conscience de ce qui fonctionne. J’entends régulièrement des parents me dire que tout se passait bien avec tel professeur et que depuis que leur enfant en a changé, il est beaucoup moins motivé ou obtient de moins bons résultats. Observer quelles méthodes conviennent, quel type de relation aide l’écolier et se ­rappeler de ce qui lui était favorable ­permettra peut-être de faire des ajustements dans le futur.

Enfin, et c’est en particulier le cas dans les petites classes ou les liens entre maîtres et élèves sont parfois forts, rencontrer l’instituteur/trice, c’est aussi dire à son enfant que l’on s’intéresse à lui, et à tout un pan de sa vie. Votre fillette appréciera certainement de savoir que peut-être vous avez aimé son enseignante.

Vos données