X

Recherches fréquentes

Des paroles aux actes

Val Poschiavo: une vallée tournée vers le bio

Densité La petite vallée grisonne qui s'étend au sud du col de la Bernina est étroite et peu peuplée. Les paysans bio y sont malgré tout nombreux. Même plus que nulle part ailleurs.

PHOTO
SP
18 janvier 2016

Le val Poschiavo, un cas unique en Suisse en densité de paysans bio.


Article

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

Pour l'heure, le cas des paysans du val Poschiavo est une exclusivité suisse. Dans la vallée italophone du sud des Grisons, 96% de la surface agricole utilisée est en effet certifiée bio.

Le rêve du 100% bio

Et il ne s'agit pas que de pâturages. «Avec notre centaine de producteurs, précise Cassiano Luminati, président de l'association Regione Valposchiavo, tous les secteurs sont représentés, du lait – destiné principalement à la fabrication de fromage bio – à la viande, en passant par les fruits, les légumes, les céréales, les herbes aromatiques et le vin.» Promouvoir l'économie locale, tel est le but de l'association Regione Valposchiavo. Son président a même un rêve: Val Poschiavo, la vallée bio. Vœu difficile à réaliser car, à l'heure actuelle, on ne peut certifier que des produits et des exploitations mais pas une vallée dans son ensemble. «C'est la première fois que le cas se présente», relève Lukas Inderfurth, responsable médias de Bio Suisse. Mais il n'exclut pas que cela soit possible un jour.

Valoriser les produits

D'ici là, Cassiano Luminati et l'association Regione Val-poschiavo se contenteront d'un objectif plus réaliste: le 100% bio, soit la certification de tous les produits agricoles du val Poschiavo.
Avant d'atteindre le cento per cento, il s'agira de convaincre encore quelques agriculteurs restés jusqu'ici insensibles à la fièvre du bio. Et surtout il faudra valoriser les produits, car pour pouvoir qualifier le val Poschiavo et ses merveilles de «100% bio», tout doit se faire dans la région, de la production à la transformation.
Mais comment une si petite vallée est-elle parvenue à de tels résultats en matière de production bio? «Sa petite superficie l'a aidée, avance Cassiano Luminati. Les producteurs étant relativement peu nombreux, la pression sociale est d'autant plus forte.» D'autre part, l'agriculture biologique n'a rien de nouveau dans la vallée.
Le producteur Reto Raselli, par exemple, cultive des plantes médicinales depuis près de trente ans. «À l'époque, raconte-t-il, nous tenions simplement à travailler de manière à préserver l'environnement. Ce n'est que bien plus tard qu'est apparu le concept du bio.»

Le val Poschiavo plus «vert» qu'ailleurs

Acte N° 173

Des actes pour le bien-être de tous

www.des-paroles-aux-actes.ch/173 Toutes les paroles aux actes