X

Recherches fréquentes

Des paroles aux actes

Volailles bien nourries

Alimentation animale L'intérêt pour le soja ne cesse de croître, bien que sa culture soit controversée. Ce qui a motivé Coop à recourir au soja européen pour les volailles Naturafarm.

PHOTO
Fabian Henzmann
04 juillet 2016

Les poules pondeuses et les poulets dengraissement Naturafarm ne reçoivent que du soja européen.


Article

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

Première productrice d'aliments pour animaux en Suisse, l'Union des fédérations agricoles (UFA) possède quatre usines, situées respectivement à Sankt Margrethen (SG), Herzogenbuchsee (BE), Puidoux (VD) et Sursee (LU). C'est dans cette dernière qu'est principalement produite la nourriture pour volaille. Une vingtaine d'ingrédients sont moulus, puis mélangés au cours d'un processus complexe avant d'être «hygiénisés» à haute température. Cette étape permet d'éviter la transmission par les aliments de germes pathogènes (comme les salmonelles) dans les poulaillers.

Alimentation selon l'âge

L'usine de Sursee produit 50 à 60 sortes d'aliments pour animaux. Les volailles reçoivent des mélanges de composition différente en fonction de leur âge. Les poules pondeuses se voient fournir une nourriture plus riche en calcium afin de renforcer les coquilles de leurs œufs. Les importations de soja se sont multipliées à partir des années 1990. Selon Jakob Werder, chef de vente Volaille à l'UFA, cet essor est dû au renforcement de la production, d'une part, et résulte directement de la crise de l'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB), d'autre part. Cette épizootie a conduit à l'interdiction d'utiliser des protéines animales dans les aliments pour animaux. Celles-ci ont été remplacées par le soja, non seulement plus riche en protéines végétales que les autres plantes, mais aussi plus nutritif.

Production responsable

Les producteurs suisses de nourriture pour animaux doivent se procurer du soja sur le marché mondial. On leur reproche de ce fait de contribuer au déboisement des forêts tropicales. Coop a donc adopté en 2004, en collaboration avec le WWF, les fameux «Critères de Bâle», qui encouragent une production responsable du soja. Le détaillant est également l'un des membres fondateurs du Réseau suisse pour le soja, qui promeut le développement d'une culture durable de cette plante.
En 2015, 94% du soja importé en Suisse était issu d'une production responsable. Coop n'utilise que du soja certifié de production européenne pour l'alimentation des poules et poulets Naturafarm.

Coop s'engage depuis de nombreuses années pour une culture responsable du soja.

Source Coop; infographie Niki von Almen

Acte N° 233

Des actes pour le bien-être de tous

www.des-paroles-aux-actes.ch/233 Toutes les paroles aux actes