X

Recherches fréquentes

Des paroles aux actes

Bénévolat: une porte pour l'insertion

Solidarité Relais incontournable entre abondance alimentaire et pauvreté, Table Suisse permet aussi à des réfugiés de devenir bénévoles dans cette chaîne d'entraide.

TEXTE
PHOTO
Heiner H. Schmitt, DR
13 mars 2017

Cest en compagnie de Marco (à gauche) que Mathieu - qui ne souhaite pas être reconnu pour des raisons de sécurité - récupère des produits frais lors dune tournée de Table Suisse.


Article

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

L'évidence du bénévolat

C'est tout sourire que Mathieu (nom d'emprunt), 36 ans, nous accueille devant la camionnette de Table Suisse. Il accompagne aujourd'hui Marco, 58 ans, pour une tournée quotidienne de ramassage de produits frais dans plusieurs magasins Coop de la région vaudoise. «Je suis actif depuis mi-décembre pour Table Suisse dans le cadre d'une collaboration avec l'EVAM (Établissement vaudois d'accueil migrants), nous confie-t-il. C'est dans le cadre d'un programme de formation. Je suis aussi bénévole à La Croix-Rouge et je fais du soutien scolaire. Mes parents m'ont inculqué l'importance du bénévolat et du don d'un peu de son temps aux autres. C'est ma pierre à l'édifice du bien de l'humanité.»
Originaire de la région des Grands Lacs en Afrique, comptable de formation et ancien responsable financier d'une entreprise, Mathieu s'est vu contraint de fuir son pays pour des raisons politiques. Au même titre d'ailleurs que toute sa famille qui est actuellement disséminée dans plusieurs pays. «Je témoigne, mais en revanche je ne souhaite pas être pris en photo si cela ne vous dérange pas. Je crains encore pour ma sécurité. Les choses ne se sont toujours pas calmées au pays.» Mais alors pourquoi cette démarche de témoignage? «J'aimerais montrer que les amalgames nuisent à tous. Les migrants africains sont souvent stigmatisés. Table Suisse m'offre cette opportunité de participer à cette chaîne d'entraide entre manque et abondance. Cela me permet de montrer qu'on peut être migrant et solidaire, migrant et diplômé, migrant et humain.»
La tournée touche doucement à sa fin. C'est à la communauté Emmaüs que le dernier arrêt du jour de la camionnette Table Suisse se fait pour réapprovisionner les lieux en produits frais. Les blagues fusent entre le duo de livraison et Thierry le cuisinier des lieux. «Mon rêve?
réfléchit Mathieu. Trouver un emploi de comptable, car j'ai suivi les cours de comptabilité suisse. J'ai la chance d'avoir les capacités et les compétences pour contribuer à l'essor économique de mon pays d'accueil. Ce serait une grande fierté.»

Source Office fédéral de la statistique; infographie Caroline Koella

En 2014, 530 000 personnes étaient pauvres et presque 1,1 million risquaient de le devenir. Sont considérés comme pauvres les gens ne disposant pas des moyens nécessaires pour acquérir des biens et des prestations indispensables à une vie au sein de la société.

Acte N° 105

Des actes pour le bien-être de tous

www.des-paroles-aux-actes.ch/105 Toutes les paroles aux actes