X

Recherches fréquentes

Des paroles aux actes

Là où les crevettes s'épanouissent

Vietnam Grâce à l'élevage de crevettes bio, les producteurs bénéficient d'un revenu sûr. Quant aux consommateurs suisses, ils dégustent des crustacés naturels et sains.

TEXTE
PHOTO
Charly Rappo, Linh Luong Thai, Pascal Seiler, Markus Kohler
27 mars 2017

De magnifiques crevettes bio fraîchement pêchées.


Article

Pour nous accueillir, Ngueyên Ańh Yuân et sa femme Ta Văn Tiên se sont mis sur leur trente et un. Leur travail leur a permis d'atteindre un bon niveau de vie.

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

En fait, Ngueyên Ańh Yuân n'a presque plus besoin de s'occuper de ses bassins: «Mes crevettes se nourrissent sans véritable intervention de ma part. Elles mangent uniquement des micro-organismes
et des petits crabes qui décomposent les feuilles de la mangrove. Celles-ci tombent naturellement dans l'eau.» La mangrove fait partie d'une stratégie de reboisement du gouvernement. En effet, avant la guerre du Vietnam, ces forêts tropicales littorales foisonnantes recouvraient la région. Mais durant la guerre, l'épandage de défoliants fit des ravages et les arbres ayant survécu furent abattus.

Grâce aux mangroves, les crustacés n'ont plus besoin d'ajouts alimentaires.

Plus grosses et plus saines

La mangrove constitue une protection essentielle pour le littoral, car les hautes vagues viennent s'y briser. Toute personne cultivant des mangroves est récompensée par une exemption d'impôts. De plus, les crevettes profitent aussi de ces forêts. Celles-ci ne servent donc pas uniquement de garde-manger aux micro-­organismes. Leurs racines offrent un refuge aux jeunes crevettes qui, sans elles,
seraient dévorées par leurs congénères plus âgés.
Aujourd'hui, l'éleveur pêche moins de crevettes, mais elles sont plus grosses et plus saines. Pourtant, son revenu n'a pas diminué. Au contraire: «Mes crevettes Black Tiger bio valent plus que les petits crustacés issus de l'élevage conventionnel», affirme-t-il. Exploitant un élevage bio, il reçoit de Coop une prime en plus de la valeur marchande et une garantie d'achat pour ses crevettes. Ce qui procure à Ngueyên Ańh Yuân et à ses collègues une sécurité économique. «Nous habitons dans une maison en pierre et avons un toit solide sur notre tête, se réjouit-il. De plus, notre fille aînée va à l'université. Il y a quelques années, jamais nous n'aurions pu l'imaginer.»

Leur surface de forêts de mangrove

La surface de forêts de mangrove dans les élevages de crevettes bio augmente. Elles protègent les côtes et offrent un refuge aux crevettes.

Acte N° 268

Des actes pour le bien-être de tous

www.des-paroles-aux-actes.ch/268 Toutes les paroles aux actes