X

Recherches fréquentes

Des paroles aux actes

La vie d'un poulet bio Naturaplan

Élevage La famille Kobel pratique un engraissement 
de volailles de haut niveau: à 1000 mètres d'altitude et selon les directives du Bourgeon.

PHOTO

Peter Mosimann, Andreas Vetsch 
29 mai 2017

Mathias (à g.) et Andreas Kobel avec des jeunes poulets de la race Hubbard: faisant lobjet dun élevage bio, ces derniers croissent plus lentement.


Article

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

La radio contre les rapaces 

Qu'est-ce qui distingue un poulet bio d'un poulet d'engraissement classique? Tout d'abord la nourriture bio que les Kobel donnent à leurs volailles. Elle coûte près de deux fois plus cher que les aliments conventionnels. Par ailleurs, les volailles disposent d'une plus grande surface, ce qui en réduit le nombre. Et elles vivent plus longtemps. Un poulet conventionnel est abattu au bout de 30 à 38 jours, tandis qu'un poulet bio seulement après 63 jours.
Les poulets bio de la race Hubbard sont particulièrement robustes. Quand la famille Kobel retrouvent des cadavres, c'est que l'autour a frappé. Ce rapace ne craint pas de pénétrer à l'intérieur des poulaillers.
Les engraisseurs ont quand même trouvé la parade: la radio. «Nous allumons un poste; jusqu'à maintenant, cela a été efficace», déclare Andreas Kobel. Père et fils ne veulent toutefois pas révéler le programme qui effraie même les autours.

Source Coop; infographie Jacob Kadrmas

Acte N° 173

Des actes pour le bien-être de tous

www.des-paroles-aux-actes.ch/173 Toutes les paroles aux actes