X

Recherches fréquentes

Des paroles aux actes

Gardien d'un trésor rare et ancien

Multiplicateur de variétés pour la Fondation Pro Specie Rara, le jardinier-horticulteur Hans Jörg Schilliger cultive des plantes utiles non hybrides et contribue ainsi à offrir un avenir aux variétés anciennes.

TEXTE
PHOTO
Christoph Kaminski, DR; Infographie: Source Coop Société coopérative Infographie Caroline Koella
07 mai 2018

Parmi la verdure des serres de lexploitation horticole Neuhof, Hans Jörg Schilliger se sent chez lui.


Article

Hans Jörg Schilliger est debout au milieu d'un océan de verdure. Il examine les nombreux pots garnissant les serres de l'exploitation horticole Neuhof, à Birr, dans le canton d'Argovie. Dans la pépinière poussent plus de 500 variétés différentes de plants en qualité bio, dont plus de 130 variétés anciennes de Pro Specie Rara (PSR). Le jardinier-horticulteur veille sur ses jeunes plants aussi soigneusement que s'il s'agissait d'enfants, il les regarde avec fierté grandir et gagner en vigueur. Habituée à travailler la terre, sa main se fait tendre lorsqu'il caresse les végétaux délicats.

L'exploitation horticole fait partie du foyer de formation professionnelle Neuhof (créé par la Fondation Pestalozzi), qui aide des jeunes à s'intégrer professionnellement et socialement. Actuellement y vivent 40 garçons, âgés de 15 à 22 ans, qui suivent une formation professionnelle reconnue ou une année d'expérimentation professionnelle. Les apprentis deviendront, par exemple,  peintres, menuisiers, cuisiniers ou jardiniers. Hans Jörg Schilliger forme les apprentis en tant qu'accompagnant socioprofessionnel.

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

Paradis fleuri

Faire le tour de cet impressionnant royaume végétal en sa compagnie revient à effectuer un parcours gustatif. Il prélève une feuille ici et là, qu'il froisse entre ses doigts avant de la sentir. «Quel arôme!», s'exclame le jardinier en tenant à la main l'aurone (citronnelle) si parfumée. A 59 ans, il se dédie à la préservation des plantes utiles anciennes. Depuis 15 ans, il est gardien de variétés pour la Fondation PSR, qui lui donne des semences à cultiver et à multiplier.

Hans Jörg Schilliger est chef d'exploitation au Neuhof depuis le début de l'année. En quatre mois, il a transformé le terrain, qui était pratiquement à l'abandon, en paradis fleuri. Son ambition est de passer entièrement à PSR et de créer un centre de plants et d'herbes aromatiques. «Un immense projet», admet-il.

Il cultive déjà 70 variétés différentes de plants de tomates, 10 de betteraves à salade, 10 de basilic, 25 de divers piments et poivrons ainsi que de nombreuses herbes peu connues comme l'herbe aux olives ou la verveine sucrante.

Il prend l'exemple de la tomate pour expliquer son intérêt pour PSR: les plants de Pro Specie Rara ne sont pas hybrides et peuvent donc être multipliés en toute simplicité: il suffit de récolter les graines des fruits mûrs et de les ressemer l'année suivante. Le résultat est une qualité constante, du fait que les variétés précédentes transmettent leur goût à la génération suivante. En revanche, les variétés de tomates du commerce, qui le plus souvent sont des hybrides, ne conservent pas leurs caractères. L'année suivante, elles ont un goût qui n'a plus grand-chose à voir avec celui de l'année précédente.

Son engagement pour PSR se reflète aussi dans sa vie privée. S'il habite à Gretzenbach (SO), il exploite également une vaste parcelle en Valais, sa deuxième patrie, où il cultive des mûriers, des pêches de vigne et de la linaire pour favoriser le papillon menacé qu'est la mélitée des linaires. Il peut compter sur le soutien actif de son épouse Brigitte et de ses deux fils adultes. «PSR est une affaire de famille. Même mon petit-fils de 9 mois y a déjà pris goût», sourit fièrement le grand-père.

Invitation aux marchés de plantons annuels de Pro Specie Rara

-

Acte N° 28

Des actes pour le bien-être de tous

www.des-paroles-aux-actes.ch/28 Toutes les paroles aux actes