X

Recherches fréquentes

Des paroles aux actes

Agroforesterie: compensation des émissions de CO2

En Suisse, Coop compense une partie de ses émissions de CO₂. Par exemple en subventionnant un programme pour l’agroforesterie dans le cadre duquel les plantations d’arbres séquestrent le gaz à effet de serre tout en améliorant la qualité du sol.

PHOTO
Mischa Christen | Philippe Jean-Petit-Matile
26 février 2019

Ueli Gassner avec un jeune arbre. Le vieux bouleau, à l'arrière-plan, a déjà contribué à améliorer la qualité du sol.

Le CO₂ est sur toutes les lèvres. Il a une incidence directe sur le climat et son impact planétaire s’exprime par des températures moyennes de plus en plus élevées et des conditions météorologiques extrêmes de moins en moins exceptionnelles. La Suisse est l’un des pays les plus riches du monde. Les émissions par tête d’habitant de gaz à effet de serre y sont supérieures à la moyenne mondiale. Pour freiner ce processus, les émissions de CO₂ doivent abso­lument être réduites. Ceci n’étant pas toujours possible, Coop compense depuis 2007 les émissions de gaz à effet de serre générées par les livraisons coop@home, les transports inévitables de marchandises par avion et les voyages d’affaires de son personnel. L’entreprise finance le programme de protection climatique pour l’agroforesterie conduit par la fondation myclimate en collaboration avec le WWF et Bio Suisse. La ferme d’Ueli Gassner à Ipsach (BE), illustre concrètement son action.

Agé de 50 ans, l’agriculteur est issu d’une lignée de quatre générations d’exploitants du domaine fondé en 1916. Il a pris la relève en 1996 de manière conventionnelle, avant d’explorer peu à peu d’autres voies. Avec son épouse Angela, il a transformé sa ferme en exploitation bio il y a cinq ans. «Nous avons ressenti un malaise croissant à l’idée d’utiliser des produits chimiques. Il était hors de question de dépendre des multinationales agricoles et nous souhaitions travailler nos sols dans le respect de la nature», déclare-t-il.

130 jeunes arbres plantés

Plus facile à dire qu’à faire, car les terres des Gassner étaient contaminées par des décennies d’utilisation d’engrais et de pesticides synthétiques. En découvrant le programme d’agroforesterie dans un magazine spécialisé, Ueli a écarquillé les yeux: Coop recherchait des producteurs pour ses labels «Bio» et «Ma région»! Il s’est empressé de présenter une demande et a reçu des conseils et de l’aide. L’automne dernier, il a pu planter 130 arbres – parmi lesquels des merisiers, des alisiers des bois, des poiriers et pommiers sauvages, des châtaigniers et des chênes pédonculés.

Les arbres ne sont encore que de jeunes plants, mais ils permettent déjà d’absorber le carbone de l’atmosphère, jouant ainsi leur rôle de réservoir de CO₂. Ces plantations sont bien sûr ­bénéfiques pour l’environnement, mais ce n’est pas leur seul avantage. Ueli Gassner en profite directement, comme l’explique Christian Som, du WWF: «Le reboisement promeut la biodiversité, qui à son tour améliore la résistance naturelle des zones cultivées.» Autrement dit, une biodiversité accrue engendre un effet positif sur les surfaces agricoles voisines.

Un bouleau sur la propriété des Gassner le prouve: dans son voisinage direct, l’activité biologique du sol est beaucoup plus intense. Dans un rayon de 25 mètres autour de l’arbre, la neige fond plus rapidement que dans les champs attenants.

A long terme, les arbres des Gassner stockeront non seulement près de 200 tonnes de CO₂ et apporteront une contribution précieuse à la compensation climatique de Coop, mais ils amélioreront aussi la qualité des sols de leur exploitation. Et la spirale vertueuse ne s’arrête pas là, comme l’explique Bettina Kahlert, de la fondation myclimate: «L’humus généré par les arbres contribue lui aussi durablement à la réduction du CO₂.»

Réduction importante

CO₂ compensé par Coop depuis 2007

 

Acte n° 356

La compensation en Suisse

Depuis 2007, nous compensons les émissions de gaz à effet de serre liées aux transports et déplacements d’affaires inévitables effectués par avion ainsi qu’aux livraisons de coop@home. En collaboration avec le WWF, Bio Suisse et myclimate, nous menons à bien des programmes de protection du climat en Suisse.

Autres informations ici: www.des-paroles-aux-actes.ch/356