X

Recherches fréquentes

DES PAROLES AUX ACTES

Un cœur pour les tomates rares

23 juillet 2019

Avec ses nombreuses nervures, sa taille  remarquable et sa chair ferme, elle ne passe pas inaperçue: c’est la tomate cœur de bœuf. Arrivée en Italie vers 1901 et très répandue, elle a peu à peu disparu de nos champs de cultures – et des cuisines suisses. 

«Les tomates cœur de bœuf ont un faible rendement», explique Renzo Cattori, agriculteur bio de Riazzino (TI). «Un pied ne produit que trois kilos de fruits, contre 12 à 15 kilos pour la plupart des autres variétés de tomates.» C’est pourquoi de nombreux maraîchers ont abandonné la culture de cette tomate ancienne. «Ainsi, à la fin du siècle dernier, la cœur de bœuf est tombée dans l’oubli», indique l’agriculteur de 67 ans. «Mais c’est dommage, car elle contient peu de pépins, elle a un goût sucré délicieux et elle est parfaite pour les salades, les sauces et le sugo.»

Son cas intéresse donc Pro Specie Rara, la fondation qui œuvre pour la préservation des cultures traditionnelles. Et Coop également, qui la soutient depuis 1999. La cœur de bœuf est ainsi l’une des premières variétés rares promues depuis cette date, et les clients la retrouvent régulièrement dans les rayons de leurs magasins Coop.

Acte n⁰ 65

Variétés rares et traditionnelles

En collaboration avec Pro Specie Rara, nous encourageons l’acquisition de connaissances agronomiques. Depuis 1999, nous apportons une contribution unique aux cultures maraîchères et à la préservation des plantes anciennes. 

Autres informations ici: www.des-paroles-aux-actes.ch/65