X

Recherches fréquentes

LES BONS CôTéS DE LA SUISSE
LES GRISONS

Tête-à-tête avec le gypaète

La rencontre avec un gypaète barbu en plein vol est une expérience mémorable. Mais le face-à-face est plutôt rare, car ce rapace fuit la présence humaine.

PHOTO
swiss-image.ch/Andrea Badrutt
26 mai 2019

Pourchassé, le gypaète barbu a disparu des Alpes au XIXe siècle. Autrefois, il était considéré à tort comme un prédateur représentant un danger pour les troupeaux. Selon la légende, il emportait des agneaux dans ses serres pour les dévorer. On l’a même accusé de s’en prendre aux enfants. Or ses griffes ne sont pas conçues pour capturer des proies. En réalité, ce grand oiseau à l’imposante envergure de près de trois mètres se nourrit exclusivement de charognes et d’os.

Réintroduction

Un symposium tenu à Morges (VD) au mois de novembre 1978 a donné le coup d’envoi de la réintroduction du gypaète barbu dans l’espace alpin. Les premiers spécimens ont été libérés en Autriche en 1986. A ce jour, 223 animaux ont été réintroduits. Au cours des dernières années, plusieurs couvées naturelles ont vu le jour en Engadine, dans les Grisons, qui compte parmi les zones de reproduction les plus fertiles des Alpes.

Un mode opératoire insolite

Ces oiseaux se nourrissent principalement de carcasses osseuses, riches en graisses et en protéines. Depuis les airs, les rapaces lâchent les os de grande taille sur les flancs de falaises ou les pierriers pour les fracasser.