Danses nocturnes | Coopération
X

Recherches fréquentes

Evasion

Danses nocturnes

Les nuits d’été, un spectacle d’une rare beauté anime la nature. C’est la danse des vers luisants, à la recherche d’amour.

07 juin 2021

Le ver luisant ou «grand lampyre», l’une des quatre espèces de vers luisants vivant en Suisse, n’est en réalité pas un ver, mais un scarabée. Il émet une lumière froide qui le rend fascinant à observer la nuit. Nous ne profitons de ce spectacle estival qu’à la fin de la vie de cet insecte qui aura vécu près de deux ans sous forme de larve.

Redoutables chasseurs

Les larves ressemblent à de minuscules crocodiles brun-noir. Elles s’attaquent à des proies bien plus grosses qu’elles. Pour les tuer, elles leur injectent un venin avant de les manger en seulement une journée. Les larves de vers luisants ne sont, quant à elles, pas comestibles par d’éventuels prédateurs, car elles possèdent un poison défensif et des points luminescents sur leur abdomen. En hiver, lorsque la nourriture manque, elles entrent en hibernation.

La lumière de l’amour

Après deux ou trois hivers, les larves se mettent en cocon d’où écloront, au bout d’une semaine, des insectes adultes. Sans perdre de temps, les femelles se posent à un endroit et émettent leur signal lumineux, grâce à une réaction chimique, pour attirer les mâles. Ces derniers n’émettent pas de lumière. Dès qu’un mâle atterrit près d’une femelle, la lueur s’éteint et l’accouplement commence. La femelle pond ses œufs sur le sol, avant de mourir peu de temps après. Il ne faut pas confondre vers luisants et lucioles, un autre membre lumineux de la famille des lampyridés! Les lucioles se font plus rares en Suisse. L’astuce pour les distinguer: observer leur lumière. Chez les lucioles, elle est intermittente, donnant l’impression de clignoter, tandis que chez le ver luisant, elle est continue.

Les lumières de la mort

Comme nombre d’autres espèces d’insectes en Suisse, le ver luisant est menacé. La destruction des habitats, les pesticides et la pollution lumineuse en sont les principales raisons. Concernant cette dernière, il est de plus en plus difficile de trouver de l’obscurité. Ainsi, les mâles ne voient plus le signal lumineux de leur partenaire et tout le cycle de la vie est ainsi perturbé.

Plus d’infos sur le ver luisant, animal de l’année 2019, sur le site: www.pronatura.ch