X

Recherches fréquentes

Famille

Dame Nature 
et les chiens

Au printemps, les animaux se reproduisent, et la forêt accueille de petits êtres encore rampants et des œufs prêts à éclore. Les chiens non tenus en laisse peuvent causer beaucoup de dégâts.

TEXTE
PHOTO
Getty Images
14 avril 2014

Au printemps, il est important de tenir son chien en laisse.


Le printemps bourgeonne. Nos amis les chiens débordent de vie et d'enthousiasme: youpi, après l'hiver, ces pousses fraîches et ces parfums subtils, c'est du bonheur en barre! Et de s'en aller fureter, un brin balourds, il faut bien le dire. Or, transformée en pouponnière, la nature a justement besoin de calme pour permettre à ces innombrables bébés en gestation de naître et de grandir en beauté.
Prenez le petit gravelot, en voie de disparition, qui pond ses œufs dans les gravières, les sablières, les étangs à sec. Un chien arrive, patauge, écrase les œufs. Adieu petit gravelot!

Et puis, Médor saute à pattes jointes dans une mare peu profonde où il batifole gaiement… massacrant ainsi des centaines de futures petites grenouilles. Adieu également libellules et autres élégantes demoiselles écrabouillées par hasard. Les zones marécageuses et la vase grouillent d'une existence larvaire que nos braves Milou et Duchesse risquent d'exterminer, alors qu'ils ne songent qu'à jouer.
Si l'eau constitue leur grande ivresse, il est possible de les laisser patauger dans une rivière, dans une surface aquatique mouvante, mais alors gare au courant.

En forêt, les chiens pourront se trouver museau à museau avec un bébé lièvre, un faon, et divers jeunes mammifères sauvages. Même si Rantanplan ne chasse ni ne tue, il risque de lécher la bestiole. Celle-ci est alors condamnée, les parents ne s'en occuperont plus, craignant cette odeur étrangère.
De mi-avril à juillet, quand ils arpentent la nature en plein réveil, les chiens doivent être tenus en laisse – celle-ci peut être longue, mais le maître est tenu de veiller au grain. Comme les règlements varient d'un canton ou d'une commune à l'autre, les vétérinaires conseillent de se renseigner, dès fin mars auprès de l'autorité compétente.
Si malgré les précautions prises, Mirza ou Idefix reniflent l'ombre d'un nouveau-né à quatre pattes, en bordure de forêt ou dans les champs, il est conseillé d'appeler le garde-chasse ou le bureau du vétérinaire cantonal. La liberté canine apparaît bien restreinte au printemps.


Chats – oiseaux: 
0 – 1

Au-delà de leur philosophie «Je me la coule douce, soleil, câlins, somnolence, petites bouffes», les félins bonsaïs sont de redoutables prédateurs, la patte veloutée se transformant vite fait en griffes mortelles. Les amoureux des oiseaux leur en veulent, car nos mistigris ne reculent jamais devant une partie de chasse à l'ailé. En cela, parfaitement semblables aux chasseurs à deux pattes…
Néanmoins, il est possible d'offrir une revanche aux oiseaux: dès que le printemps pointe ses rayons, il suffit de brosser son minet chaque jour. Pour lui, c'est tout bénéfice, le poil d'hiver n'est pas avalé ni vomi à peine plus tard, et la fourrure n'en est que plus soyeuse. Quant à la masse ainsi élaguée, déposez-la sur un muret, un bord de fenêtre ou même au jardin, dans un coin inatteignable au chat… Vous verrez les oiseaux s'approcher, picorer puis s'envoler, le bec plein des poils douillets qui tapisseront le nid. Les oisillons apprécient à leur juste valeur le tendre duvet!