X

Recherches fréquentes

Famille

Vaccins en ligne de mire

Le débat sur les vaccins pour les animaux de compagnie est tout aussi émotionnel que celui qui concerne les enfants. Quelles sont les piqûres absolument essentielles?

TEXTE
PHOTO
Fotolia
05 mai 2014

Il sagit de trouver quels vaccins sont nécessaires en fonction du mode de vie de son animal de compagnie.


Une petite enquête parmi les amis des animaux révèle que vacciner son compagnon est une évidence. Au-delà des lois qui obligent chiens et chats à être vaccinés pour passer les frontières, quelle est la réelle utilité du vaccin? Régulièrement, la question est remise sur le tapis, qu'on se souvienne de la polémique en France concernant le H1N1. «Sans une hygiène parfaite, le vaccin ne représente pas la solution miracle, explique Michel Fellrath, vétérinaire neuchâtelois. Au cours de l'histoire, on constate que l'hygiène a été parfois plus utile qu'un vaccin.»

La question est philosophique, car un vaccin n'est jamais innocent. Et son utilité laisse toujours planer une ambiguïté: oui, il est nécessaire sur des populations de bêtes qui risquent de propager des maladies, la rage par exemple. Le typhus des chats apparaît surtout au sein de surpopulations qui fragilisent les meutes. Mais au niveau de l'individu, la décision n'est plus du tout la même. Des questions plus précises se posent: l'animal sort-il? Peut-il être contaminé? Comment est-il soigné et traité dans son foyer? Et si les maîtres vaccinent facilement sans se poser de questions – la maladie de Carré chez le chien a été éradiquée grâce au vaccin qui protège réellement l'animal –, le vétérinaire rappelle que les animaux en parfaite santé et en paix avec l'humain sont beaucoup plus résistants face aux virus.

Pour les chats en bonne santé qui rôdent à l'extérieur, il est recommandé de vacciner contre le typhus, le coryza, la leucose. «S'il est déjà malade, le vaccin est contre-productif», avertit Michel Fellrath. Si votre ronronneur ne pose jamais ses coussinets sur le macadam, le vaccin n'est guère utile. Notre médecine ne propose aucune solution si le félin est atteint par le virus du sida des chats. Mais les médecines naturelles lui offrent un réel confort de vie en agissant sur la stimulation du système immunitaire. Le lapin lui aussi peut être vacciné, notamment contre la VHD (maladie hémorragique). Et le furet peut être protégé de la maladie de Carré, comme le chien. A chaque maître de réfléchir à la question.

Scène d'amour en forêt

J'ai cru que je rêvais, que mes lunettes noires me passaient un film sentimental pour me faire oublier les horreurs que l'homme inflige aux animaux: là, à quelques mètres de moi, un chevreuil encore jeune est assis dans l'herbe. Il lèche et pourlèche un chat. Je rappelle doucement la chienne afin qu'elle ne brise pas cet instant de magie. Je la prends dans mes bras, lui parlant à voix basse afin qu'elle n'aboie pas. Et je m'assieds à mon tour. Sans doute éblouie elle aussi par cette scène magistrale, la chienne frétille mais reste muette contre moi, roulant elle aussi des mirettes curieuses et peut-être admiratives. Des petits cris jaillissent subitement et je vois émerger quatre chatons
qui se roulent au sol, tourneboulent sur le chevreuil, sautent sur son dos, tandis que le chat, qui est une chatte, se couche bien au chaud dans le poil de la bête sauvage. Très à l'aise avec les félins, celle-ci distribue ses tendresses à toute la famille.