X

Recherches fréquentes

Famille

La famille s'agrandit

Chatons Accueillir un chat, c'est aussi devenir incollable sur les griffes, les croquettes, les litières, les poils et le ronron.

TEXTE
PHOTO
Alamy, DR
08 mai 2017

Adopter un chaton, cest accepter de changer un peu ses habitudes.


Article

Adorable, mais…

Un chaton, c'est si mignon. Et on a tendance à le laisser faire. Mais il faut penser à plus tard. Qu'il soit de race ou pas, un petit ne doit pas être séparé de sa mère avant douze semaines.
Éleveuse de chats de la race Norvégien à Corbières (FR), Christel Terreaux regrette que les gens ne prennent parfois pas la peine de vraiment bien éduquer leur chaton: «Ça demande du temps. Quand un éleveur vend un chaton, ce dernier a déjà une bonne base. Il est sevré, il est propre. Le chaton est habitué aux bruits de la maison, aux autres chats et parfois aux chiens.» L'éleveuse ajoute: «De huit à douze semaines, quand le sevrage se fait, la mère éduque encore beaucoup le chaton. C'est pour cela qu'on ne les laisse pas partir avant. Ceux qui adoptent des chats de gouttière devraient aussi respecter ce délai.»

Jeux et arbres à chats

Bac à litière, gamelle, lit douillet, cage de transport, nourriture, matériel de toilettage et jouets constituent le trousseau de l'animal. Le jeu permet au chaton de développer ses capacités physiques, ses réflexes, de libérer son énergie et de prévenir certains troubles du comportement. Jouer avec lui permet aussi de renforcer les liens. «Il faut que les chats puissent avoir des arbres à chats pour se faire les griffes. Il y a beaucoup de gens qui trouvent qu'un arbre à chats c'est trop moche, mais veulent tout de même un animal», déplore l'éleveuse.
Accueillir un chat c'est donnant, donnant, il faut aussi savoir accepter. Et Christel Terreaux adresse toujours le même message à ceux qui n'entendent rien changer dans leur environnement: «Choisissez plutôt une peluche…»

  • Lorsque le chaton arrive dans son nouveau foyer, il est important de le laisser tranquille. Pas question de le passer de main en main.
  • Il faut l'installer dans un endroit calme et ne pas oublier qu'il dort encore les deux tiers de son temps.
  • Au fil des jours, le chaton pourra explorer le reste de l'habitat et prendre ses marques.

L'experte

Line Gentsch-Baumberger, médecin vétérinaire à Neuchâtel

Carlins, bouledogues ou pékinois sont des races que l'on qualifie de brachycéphales. Littéralement, cela signifie qu'ils ont le crâne plus court que leurs ancêtres sauvages. Ces modifications du squelette sont le résultat d'un travail de sélection sur plusieurs générations de la part des éleveurs. Ces chiens sont très prisés car leur tête ronde rappelle celle d'un humain. Mais ces changements morphologiques ne vont pas sans entraîner certains désagréments.
Le voile du palais, souvent trop long, obstrue l'entrée de la trachée quand le chien inspire, ce qui provoque ronflements et difficultés respiratoires. Les narines peuvent aussi être trop étroites, obligeant le chien à respirer continuellement par la bouche. Des opérations permettent de rétablir les fonctions d'origine des organes afin que ces animaux perdent le sentiment d'être sans cesse essoufflés.

  Une question animalière?