X

Recherches fréquentes

Famille

Vaccination: piqûres et rappels

Il est important de protéger son toutou tout au long de sa vie. Mieux vaut prévenir que guérir.

TEXTE
PHOTO
Fotolia, DR
12 mars 2018

La vaccination de son animal de compagnie est aussi loccasion de faire un check-up rapide.


La vaccination du chien repose sur les mêmes principes que la vaccination des humains. Elle consiste à introduire dans l'organisme de l'animal un agent extérieur (généralement un virus, une bactérie inactivés ou atténués) pour créer une réaction immunitaire qui va protéger le chien contre une maladie. Bien qu'aujourd'hui aucun vaccin ne soit obligatoire dans notre pays, de nombreuses possibilités sont toutefois à disposition des propriétaires qui souhaitent éviter les tracas à leurs protégés.
Pour Christel Muri, vétérinaire au sein du cabinet Vetanimo à Grandson (VD), la vaccination est une obligation morale vis-à-vis de l'animal. C'est aussi l'occasion d'un check-up rapide: «Un simple contrôle nous permet d'écouter le cœur et de faire un examen clinique complet de l'animal. Mais certaines personnes ne viennent que lorsqu'une maladie chronique, comme le diabète, est déjà bien installée.» Dès la 8e semaine, un chiot peut recevoir un vaccin combiné qui le protégera contre la maladie de Carré, l'hépatite, la parvovirose, la leptospirose et la toux du chenil. Comme le précise Christel Muri, ce vaccin combiné est de toute façon obligatoire pour qui souhaite mettre son chien en pension: «Il faut encore ajouter un second vaccin contre la toux du chenil, une maladie qui se transmet en toussant. D'autant plus que les risques sont accrus lorsqu'il y a regroupement d'animaux. Les pensions n'acceptent en général que les animaux ayant ces deux vaccins.»
Quant à la rage, la vaccination n'est plus nécessaire en Suisse, mais obligatoire si l'on emmène son animal à l'étranger. Et la vétérinaire de rappeler que le passeport est obligatoire pour passer la frontière: «C'est un document officiel où figure l'identification (puce électronique de l'animal) et pour lesquels nous devons tenir un registre. Nous les achetons auprès de l'Office vétérinaire fédéral, pour éviter les faux papiers.»

Le retour des beaux jours voit aussi celui des tiques que l'on trouve dans la forêt, les broussailles et les herbes hautes. La piqûre de cet acarien n'est pas sans risque pour le chien puisqu'il peut lui transmettre la borréliose (aussi connue sous le nom de maladie de Lyme) et la piroplasmose (maladie grave provoquant la destruction des globules rouges, surtout répandue dans l'Arc jurassien). Des vaccins existent pour ces deux maladies; la période de vaccination est en mars. Cependant, comme le précise la vétérinaire Christel Muri, la couverture n'est pas garantie à 100%. A la vaccination doit donc s'ajouter l'application d'un produit répulsif antitique.

Enlève-tiques, colliers antiparasitaires disponibles dans les Coop brico+loisirs et les grands points de vente Coop.