X

Recherches fréquentes

Famille

Des triplés à la maison

Éducation Les Vaudois Rosalba et Cédric Alber sont les heureux parents de triplés âgés de 3 ans. Ils nous parlent de leur quotidien hors du commun.

TEXTE
PHOTO
Patrick Gilliéron Lopreno
05 septembre 2016

Alexis, Mazarine et Hadrien prennent leur goûter avec leur maman Rosalba (à dr.), leur grand-maman Silvana (au centre) et leur éducatrice Ivana.


Article

La naissance d'un enfant est un bouleversement dans une famille. Mais que dire lorsqu'ils sont trois! Rosalba (38 ans) et Cédric (37 ans) Alber, de Lutry (VD), sont les heureux parents de triplés: Mazarine, Alexis et Hadrien âgés de 3 ans.
Il a fallu s'organiser pour les accueillir. «Je pleurais et riais en même temps quand j'ai su que j'étais enceinte de trois enfants. Ce fut un gros choc émotionnel», témoigne la maman sur la terrasse de la maison avec magnifique vue sur le Léman. Prématurés, leurs trois bébés ingurgitaient 24 biberons par jour pendant les premiers mois. «Trois biberons toutes les trois heures, c'est une petite PME. La première année, cela a été très dur!» concède le papa. «Ce que nous vivons est extraordinaire. Nous avons créé d'un coup une grande famille, passant en un jour de deux à cinq, avec tout le bonheur qui va avec. Il faut avouer que l'on n'est pas préparé à un tel tremblement de terre. On change de vie d'un jour à l'autre; il faut tout envisager plus grand, à commencer par la voiture, mais également trouver très vite un nouvel appartement.»

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

Mis à part des associations telles que l'association vaudoise Jumeaux et plus, peu d'aides et de conseils extérieurs existent pour entourer les familles confrontées à de telles situations. «Au début, c'est vraiment le système D. On a peur de ne pas y arriver», explique Rosalba. «L'essentiel est d'être extrêmement bien organisés. Et dans notre cas, d'avoir pu compter sur une nounou la première année qui nous a sauvé la vie ainsi que sur la famille.»

Les triplés sont très complices.

Précieuses grands-mamans

Le couple a aussi fait appel à la Croix-Rouge pour une aide extérieure quelques nuits, «pour pouvoir dormir et recharger les batteries». Rosalba saluerait quelques aménagements dans le cadre de naissances multiples: «Un congé maternité de quatorze semaines, c'est court, quand on accouche de triplés ou même de jumeaux!» La maman souligne la chance de pouvoir compter sur des grands-mamans «jeunes et disponibles». Elles aident chacune un jour par semaine. Maman de Rosalba, Silvana Favre (56 ans) fait les déplacements depuis le Valais. L'autre grand-mère vient de Sainte-Croix (VD): «Les premiers mois, je suis venue presque tous les jours. Elle avait vraiment besoin de moi. J'ai pris le temps. Au début, ce n'était pas facile mais depuis les choses se sont mises en place», témoigne Silvana. «Je suis fatiguée mais positivement. C'est une énergie saine. C'est magnifique, j'ai eu une fille unique mais j'ai toujours voulu trois enfants!» s'exclame la nonna tout sourire.

Avec trois enfants du même âge, il y a toujours de l'animation!

«C'est ma petite crèche»

Ce soutien permet au couple de poursuivre tous deux leur carrière professionnelle. La maman a décidé de continuer de travailler à 100% tout comme son mari, consultant dans une agence de communication: «J'ai besoin et envie d'être épanouie professionnellement.» Active dans le marketing et la communication, Rosalba a dû se remettre d'un licenciement intervenu au lendemain de son retour au travail après son congé maternité. Ayant obtenu gain de cause devant la justice contre son employeur, pour qui elle travaillait depuis plusieurs années, elle conseille «de ne rien lâcher».
Plutôt que de placer les enfants dans une crèche, les parents ont préféré engager une éducatrice spécialisée. Ivana Bongiorno, Sicilienne de 33 ans, s'occupe ainsi des triplés la journée en semaine. «On fait plein d'activités, des balades, des bricolages. Je leur parle en italien et en français. Au début, c'était difficile à gérer trois enfants. Maintenant, ça se passe vraiment bien, ils sont à l'écoute. C'est ma petite crèche!»
L'éducatrice parle d'une relation «fusionnelle entre les trois enfants. Ils se protègent entre eux. Mais ils aiment aussi rencontrer d'autres enfants. Mazarine est la meneuse! Elle est en avance par rapport aux deux garçons.» Selon leur papa, «il y a une complicité extraordinaire entre les trois, c'est un petit gang!» À les voir jouer ensemble dans le jardin, on ne peut qu'acquiescer.

Associations pour les familles

www.jumeauxetplus.ch www.jumeaux-geneve.ch www.jumeaux.com www.jumeauxandco.com

.

Le club Hello Family propose de nombreux conseils pour les parents et des offres avantageuses pour les familles.

www.hellofamily.ch

Trois enfants

Boom des naissances multiples