X

Recherches fréquentes

Famille

Eurêka! Ils fabriquent leur calculatrice

Science Le Club des petits inventeurs de l'Espace des inventions, à Lausanne, permet aux enfants de réaliser des expériences originales. Reportage.

TEXTE
PHOTO
Darrin Vanselow
10 octobre 2016

Shayna et Arthur ont pris beaucoup de plaisir à réaliser leur calculatrice. Ça tombe bien, les deux écoliers aiment les maths.


Vingt enfants découvrent comment fonctionne la calculatrice en bois qu'ils sont en passe de réaliser ce mercredi après-midi, à l'Espace des inventions, à Lausanne. Le musée propose des ateliers originaux pour les écoliers de 7 à 12 ans. «Cool la calculette! Elle est sans électricité. Pas besoin de pile!» s'exclame un jeune participant, visiblement surpris. «Quand je serai plus grande, je la prendrai à l'école!» ajoute sa voisine.

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

La calculatrice en bois permet les additions et les soustractions. Elle a été découpée et gravée au FabLab de Sion. Les enfants ont assemblé les pièces.

«Avec les chiffres romains, on ne peut pas faire d'addition en colonne», explique l'animateur du Club des petits inventeurs Romain Roduit, tout en inscrivant des chiffres arabes au tableau. «Cette calculatrice est écologique. Elle permet les additions et les soustractions de 0 à 9999 mais pas les multiplications ni les divisions.» La calculette en bois a été imaginée sur la base d'une machine à calculer métallique des années 1930 dénichée sur un marché français. Un stylet permet de déplacer des réglettes et d'effectuer ainsi les opérations sur l'une des quatre colonnes, représentant respectivement les unités, les dizaines, les centaines et les milliers.

J'aime comprendre les techniques»

Shayna (10 ans), jeune inventrice vaudoise

Imprimante laser en action

Les machines en bois composées de trois couches de même taille ont été découpées grâce à une imprimante laser au FabLab, ou laboratoire de fabrication, à Sion. La vidéo tournée en Valais semble impressionner les enfants. Huit minutes sont nécessaires pour fabriquer chaque calculatrice. «Un programme donne les instructions à l'imprimante laser. Une couleur correspond à l'écriture, une autre au perçage», détaille Romain Roduit. Arthur (8 ans et demi) découpe des petits bâtonnets en bois qui permettront d'assembler les trois parties de la calculatrice. «J'aime bien calculer et j'aime le principe de la calculatrice sans pile», commente l'écolier de Senarclens (VD). Le garçon adore «tout ce qui est électronique, les jeux vidéo, les robots». Arthur n'en est pas à son coup d'essai. Il a déjà participé à un autre atelier: «Je suis venu il y a deux semaines pour faire un compte-miettes, c'est une sorte de loupe!» Shayna (10 ans) ponce sa future calculatrice: «C'est cool de travailler avec du bois. En plus, ça peut être utile!»
La jeune fille de Bougy-Villars (VD), qui apprécie surtout les arts, les maths et le dessin, est de nature curieuse: «J'aime comprendre les techniques, savoir comment le mécanisme fonctionne.» Après avoir scié, poncé, colorié et collé les diverses parties, les inventeurs en herbe ont pu ramener à la maison leur calculatrice avec un mode d'emploi bien utile, le maniement de l'objet n'étant pas... un jeu d'enfant!

www.espace-des-inventions.ch