X

Recherches fréquentes

Famille

Sexualité: l'amour après bébé

Bien-être Une naissance change la vie et bouleverse les habitudes d'un couple. Il arrive d'être confronté à des difficultés sexuelles. Conseils et témoignages afin de les surmonter.

TEXTE
PHOTO
Dessins © Camille Skrzynski
29 février 2016

Camille Skrzynski, Le guide décapant des parents imparfaits Votre bébé de 0 à 3 ans, Éd. Marabout


Article

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

Elle assure pourtant que dans la plupart des cas, tout se passe bien. Et de mettre en garde les couples qui ne font pas l'amour dans les six mois qui suivent un accouchement: «Pas besoin de se brusquer. Mais plus on attend, plus c'est compliqué de retrouver le désir. Il ne faut pas hésiter à consulter.» La spécialiste note que les parents qui regagnent sereinement leur vie intime sont ceux qui ont dialogué auparavant: «Même si c'est difficile, il est essentiel de se dire comment on se sent et ce que l'on aime.»

Un sujet difficile à aborder

Toutes deux mères de quatre enfants, Jennifer et Mathilde regrettent que ni leurs sages-femmes ni leurs gynécologues n'aient abordé ce sujet avec elles. Au nom de la Fédération suisse des sages-femmes, Heike Emery soutient qu'il appartient à sa profession d'en parler et d'orienter au besoin les patientes vers des sites d'information sur la santé sexuelle, les plannings familiaux ou les gynécologues. «C'est plus facile depuis l'été dernier, car les visites à domicile sont désormais possibles jusqu'au 56e jour post-partum. Auparavant, on arrêtait le suivi au 10e jour et les femmes étaient alors à mille lieues de se préoccuper de la reprise des rapports sexuels.» Contestant un tabou sur la question, le professeur Olivier Patrick Irion, médecin-chef du département de gynécologie et d'obstétrique des HUG, précise: «Il n'y a pas de délai recommandé pour reprendre une sexualité post-partum, cela dépend de l'envie de la femme, des circonstances de l'accouchement et de la physiologie de l'allaitement. S'ajoutent la fatigue et le désir ou non du couple.»
Patrizia Anex maintient que la sexualité a tendance à se confiner au second plan, car ce qui compte avant tout est de parler du bébé: «C'est dommage, les femmes se posent plein de questions. Et avoir une bonne sexualité, c'est primordial, y compris après avoir donné la vie.»


Pour en savoir plus:

Hôpitaux Universitaires de Genève: Télécharger PDF
Télécharger PDF

Jean-Yves Savoy (2003), Couple et aventure – Le couple et l'arrivée de l'enfant, Éd. La Passerelle

Travail de mémoire de Mathilde Wyder (2007), UNIGE: Télécharger PDF

Santé sexuelle Suisse

© Camille Skrzynski, «Le guide décapant des parents imparfaits – La grossesse», Éd. Marabout

.

  • Vous serez détendus.
  • Vous aurez brûlé des calories.
  • Vous aurez pris des forces. Pour affronter ensemble la nuit pourrie qui vous attend, par exemple.
  • Vous partagerez avec votre moitié autre chose que les biberons, les pleurs, (…) les lavages de nez…
  • Vous redécouvrirez que le bain ou la douche ne servent pas qu'à laver bébé.
  • Votre ego sera reboosté après avoir été mis à mal par les kilos, la fatigue, l'accouchement.
  • Ça vous donnera sûrement envie de recommencer.

Bonnes raisons signées Candice Kornberg Anzel (extraits), «Le guide décapant des parents imparfaits – Votre bébé de 0 à 3 ans», Éd. Marabout.

© Camille Skrzynski, dans «Le guide décapant des parents imparfaits – Votre bébé de 0 à 3 ans», Éd. Marabout

    

Le blog BD de l'illustratrice Camille Skrzynski

Témoignages de couples

«Après la naissance de ma première fille, j'ai eu une hémorragie et j'ai failli y rester. J'ai eu du mal à me reconnecter ensuite avec ma sexualité, alors que j'adore mon mari!» Mathilde (40 ans), quatre enfants, regrette d'avoir traversé cette période sans être rassurée ni conseillée: «La parole timorée voire paternaliste des gynécologues m'a révoltée, tout comme le silence de la plupart des sages-femmes. Si l'on parlait en amont de ce qui peut arriver du point de vue de l'intimité après une naissance, on éviterait des dommages collatéraux, comme les séparations.» Tout s'est arrangé pour le couple après un an. Son mari, Olivier (53 ans), n'a pas observé de changement de libido. Patient, il s'est calqué sur celle de son épouse et ils ont retrouvé le chemin de la volupté: «Être épanoui aussi bien dans sa vie amoureuse que parentale ne va pas de soi. Plus on est libéré des codes, plus c'est facile.»
Mathilde est convaincue que les difficultés potentielles surviennent surtout après un premier accouchement. «C'est un tel bouleversement, dans la tête et dans le corps, qu'on peut se sentir paniquée, affaiblie, dégradée et seule. Faire un stop, je trouve cela normal, voire sain.»

Le buzz du sexe parental

Blogueuse australienne décomplexée, Constance Hall (32 ans), maman de quatre enfants, a créé le buzz sur Facebook le 5 janvier dernier avec son post humoristique consacré à ce qu'elle appelle «le sexe parental»…

De nombreux couples semblent s'être reconnus: son texte a eu un écho international.

Extrait: «C'est 3 minutes et demi entre le changement des couches et la préparation du repas (…) C'est quand le jeu de séduction de ton mari consiste en un doigt pointé vers la chambre et l'autre main sur son pénis. Quand tu positionnes le lit de sorte à avoir un pied contre la porte car, contrairement à plein d'enfants bruyants, le tien peut être assez discret quand il s'agit de surprendre quelqu'un (…)» Sa description a popularisé le concept du «quickie», une partie de jambes en l'air éclair, par manque de temps, classique fantasme masculin qui plaît à de nombreuses femmes.