X

Recherches fréquentes

Famille

Galettes: trop cool la cuisine!

Alimentarium Des écoliers neuchâtelois ont mis la main à la pâte lors d'un atelier de la JuniorAcademy. Une activité ludique et éducative proposée par le programme fit4future.

TEXTE
PHOTO
Darrin Vanselow
20 novembre 2017

Ce mardi matin, une classe du collège des Safrières de Corcelles (NE) a fait le déplacement à l'Alimentarium de Vevey pour suivre un atelier cuisine grâce à fit4future (lire l'encadré p. 25). Les cuisiniers Eléonore Marie (35 ans) et Ivan Séris (57 ans) de la JuniorAcademy accueillent les enfants et leur maîtresse Line Berberat. La classe est séparée en deux groupes. La moitié des élèves va cuisiner pendant que l'autre va découvrir l'univers de la nutrition en jouant. Les rôles seront ensuite inversés.

Ivan Séris (57 ans), cuisinier-animateur depuis 22 ans à lAlimentarium de Vevey

Les élèves commencent par se laver les mains puis enfilent un tablier. «Dans une cuisine, on ne court pas», avertit Ivan Séris. «On va faire des limaces avec des escargots!», s'exclame l'animateur. «Beuuuuuurk!», répondent en cœur les élèves, hilares. Le cuisinier explique la mise en place des ustensiles puis montre comment casser un œuf pour réaliser la pâte à crêpes. «C'est quoi la différence entre les deux farines?» «Une est plus foncée», répond Nathan (7 ans). «La farine la plus blanche est plus douce», ajoute David. «La douce, c'est du blé. La moins douce du sarrasin», explique Ivan Séris. «On mélange bien, on ne veut pas de grumeaux.» Les élèves cuisinent par deux et se donnent beaucoup de peine. Après avoir réalisé la pâte à crêpes, ils coupent les légumes pour la soupe qui sera servie en entrée. L'animateur leur montre comment procéder en toute sécurité et joint le geste à la parole: «Pour être sûr de ne pas me couper, je fais un tunnel avec les doigts.»

La cuisine, c'est aussi important que les maths!»

Ivan Séris (57 ans), cuisinier-animateur depuis 22 ans à l'Alimentarium de Vevey

Poisson de mer ou d'eau douce?

Dans la salle de jeux, plusieurs postes attendent les enfants. Ils doivent, par exemple, placer des poissons dans le bon bac (eau douce ou salée), découvrir les saisons des fruits et légumes ou équilibrer des sacs de sable sur une balance géante avec d'un côté les activités qui brûlent des calories et de l'autre des aliments plus ou moins caloriques. Un autre jeu fait découvrir les diverses étapes de la fabrication du fromage, de la vache au magasin. Ces postes leur permettent d'apprendre tout en s'amusant.
À midi, toute la classe se retrouve pour déguster la soupe aux légumes et les crêpes. Chaque écolier mange sa propre création salée. La plupart les mangent avec grand plaisir. «Je préfère les crêpes salées. Avec les épinards et le saumon, c'est bon», commente Emilie (6 ans). «J'ai aimé travailler en équipe avec Zoé. J'ai adoré couper les légumes! Je cuisine parfois avec mes parents.» Les crêpes sucrées connaissent aussi un grand succès. Les enfants peuvent choisir parmi quatre garnitures. «J'adore les crêpes au chocolat!», s'exclame Nathan. «L'atelier, c'était ultra-bien! On a fait plein de trucs. J'aime cuisiner à la maison. Je coupe, je pèle. Mon plat préféré, c'est la fondue.» Livio (6 ans) ajoute: «J'ai bien aimé faire les crêpes et les cuire. C'était facile. À la maison, je ne cuisine pas. J'aime surtout les lasagnes, les crêpes et les pizzas.»
Mission réussie, les deux cuisiniers peuvent enfin souffler après une matinée animée. «C'est un peu chaud avec les petits! Parfois, à 7 ans, ils ne savent pas tenir un couteau», constate Ivan Séris, qui anime depuis plus de vingt ans les ateliers cuisine à l'Alimentarium. «Les petits, il faut davantage les aider», confirme sa collègue Eléonore Marie.

Repas jaune et cuisine thaïe

Le responsable de la JuniorAcademy souligne l'utilité des ateliers: «La cuisine, c'est important, autant que les maths! C'est ta santé qui est en jeu. Un ancien participant, aujourd'hui adulte, m'a dit qu'il est devenu cuisinier grâce aux ateliers.» L'Alimentarium propose divers ateliers pour enfants et adultes: «On essaie de toujours diversifier. On fait une cuisine de saison. On a aussi proposé de la cuisine thaïe ou un repas jaune. Là, on va faire du pain d'épice avec les enfants. J'aime transmettre. Avec eux, il faut être pédagogue et savoir s'adapter.» La recette semble fonctionner, les écoliers sont repartis ravis de leur matinée à l'Alimentarium.

www.alimentarium.org

Le programme fit4future contribue depuis 2005 à la promotion de la santé chez les enfants en proposant gratuitement des journées sportives, des ateliers ou encore des formations pour les enseignants sur l'activité physique et la nutrition. En Suisse, 800 écoles primaires et 160  000 écoliers participent à fit4future de la fondation Cleven. «Chaque année, dix classes romandes peuvent prendre part à un atelier à l'Alimentarium. Pour les 700 écoles fit4future en Suisse alémanique et au Tessin, nous offrons 100 cours de cuisine en classe», précise Pascale Vögeli, directrice de la fondation Cleven. Coop est l'un des partenaires de fit4future et soutient le programme financièrement.

www.fit-4-future.ch