X

Recherches fréquentes

Famille

Une fête d'anniversaire réussie!

Les anniversaires tiennent une place croissante dans la famille et entre copains. Pour les enfants, cet événement constitue une initiation au jeu social et signe leur appartenance au groupe. Mais c'est surtout un rituel qui soude la famille et aide l'enfant à se construire.

TEXTE
PHOTO
Getty Images, Plainpicture, DR
22 mai 2018

Les petites filles qui fêtent leur anniversaire sont traitées comme des princesses.


Robe bleue et or à étoiles, boucles anglaises en cascade et diadème de strass sur la tête, Ava accueille ses copains, qui arrivent les bras chargés de cadeaux. Ce jour-là, c'est elle la reine de la fête. Coup d'envoi classique de l'anniversaire d'une fillette de 6 ans… ou presque.

Le lieu où elle a invité la ribambelle de gamins surexcités n'est pas un salon ordinaire, mais l'imposant Musée d'histoire naturelle de Bâle, avec son énorme tête de tyrannosaure trônant dans l'escalier («Waouh, trop génial!») et sa girafe empaillée. Pendant deux heures, les douze invités vont résoudre des énigmes et multiplier les jeux à travers les salles d'exposition. Ils repartiront même avec un bracelet de cuir orné par leurs soins, comme à l'âge de pierre!

Ateliers au musée, après-midi au Laser Game, à la plaine de jeux, à la ferme, goûter plus traditionnel à la maison, en famille ou avec les copains, les fêtes d'anniversaire sont un incontournable de la vie de parent. Elles tiennent une place si importante qu'on en organise souvent plusieurs: à l'école, avec les grands-parents, entre amis… Et pourtant, ce rituel qui scande nos vies est une pratique relativement récente.

Dans un ouvrage truffé d'anecdotes, l'historien Jean-Claude Schmitt raconte L'invention de l'anniversaire (disponible en poche chez Arkhê). Au Moyen Age, on ignore en effet l'anniversaire de naissance, seul compte l'anniversaire de mort, celui de l'entrée dans «la vie éternelle». Ce n'est que peu à peu, au fil des siècles, que l'on passe d'un modèle religieux à un modèle profane, et que l'on bascule de la célébration de la mort à celle de la vie. «Le rituel de l'anniversaire, tel qu'on le connaît aujourd'hui, n'apparaît qu'au XIXe siècle, observe Jean-Claude Schmitt. Et on ne le célébrait pas dans toutes les familles!»

Ainsi voit-on surgir en 1802, dans la correspondance du poète allemand Goethe, le fameux gâteau, avec ses bougies, spécialement confectionné pour les 53 ans de l'écrivain. Quant au Happy Birthday to you, indifféremment chanté en anglais ou dans les langues locales tout autour du globe, il ne remonte qu'à 1924 pour les paroles et 1893 pour la musique! Surtout, on fêtait principalement l'anniversaire des adultes, pas des enfants. C'était même à ces derniers de rédiger, pour l'occasion, des «compliments» à leurs aînés.

Un rite d'appartenance au groupe

De nos jours, les enfants sont devenus les rois de la fête, témoignant ainsi de l'évolution de leur statut dans la société. Ils sont au centre de nos attentions et «on accorde une importance considérable à leur socialisation, devenue l'une des conditions nécessaires à leur épanouissement», analyse la sociologue de l'enfance Régine Sirota, professeure à l'Université Paris-Descartes. Pour le héros du jour et sa famille, «l'anniversaire constitue un rite qui marque son appartenance au groupe». Les invitations commencent dès l'école enfantine. Et la précieuse carte au fond du cartable désigne les élus et... les exclus. «Dans les cours de récréation, la phrase Tu n'es pas invité(e) est vécue comme une insulte, précise la sociologue. Elle équivaut à un bannissement du groupe d'amis.»

Les anniversaires thématiques ont la cote actuellement, ici une fête baroque.

Un challenge pour petits et grands

L'anniversaire fait partie du jeu social. Parfois pour le pire, mais souvent pour le meilleur. Car cette journée est également l'occasion pour les enfants de s'initier aux codes sociaux, avec toutes les règles de savoir-vivre qui les accompagnent: apprendre à donner, à recevoir, à remercier et à rendre l'invitation.

Pour les parents, l'anniversaire entre copains est une journée qu'il s'agit de ne pas rater. D'où sans doute la surenchère à laquelle on assiste: location d'un château gonflable, atelier cirque, organisation d'un Koh-Lanta géant dans le jardin, etc. «En avril, ma fille a été invitée à un week-end d'anniversaire avec Escape Game le samedi après-midi, soirée pyjama et Laser Game le dimanche matin», rapporte Katja, maman de Kim (12 ans). Je trouve ça franchement exagéré. On se demande ce qui sera organisé pour ses 18 ans!»

Un nouveau créneau commercial

De plus en plus, les fêtes d'anniversaire donnent lieu à une forme de compétition interparentale. Mais il ne s'agit pas que de cela, relativise Régine Sirota. «En moyenne, chaque enfant va participer, de l'école enfantine jusqu'à l'adolescence, à une bonne centaine d'anniversaires. Peu de rites sont performés aussi souvent. Il faut bien trouver de nouvelles idées.»

Voilà pourquoi ces célébrations d'anniversaire sont devenues un créneau commercial. Déléguer l'organisation de la fête à des agences spécialisées, c'est avant tout une ressource pour des parents de plus en plus sous pression, enjoints à avoir des enfants épanouis, brillants, gentils, bilingues, sportifs, socialement intégrés, nourris au bio… «La parentalité moderne est très exigeante, souligne la sociologue. A travers la fête d'anniversaire, ces parents investis cherchent à fabriquer à leur progéniture des souvenirs d'une enfance épanouie.» Reste que le plus simple n'est pas forcément le moins réussi.

«La célébration familiale de l'anniversaire est bien plus importante que la fête avec les copains, estime pour sa part le psychiatre Robert Neuburger, directeur du Centre d'étude de la famille à Genève et auteur de nombreux ouvrages comme Les rituels familiaux ou encore Exister (parus en format poche). C'est une occasion laïque de réunion de famille, où les liens se consolident.» L'anniversaire symbolise la place de l'enfant au sein de la famille et entretient son sentiment d'appartenance. «Cette notion d'identité familiale est extrêmement structurante pour lui, insiste Robert Neuburger. C'est aussi un rituel de passage, l'occasion de marquer les années qui avancent: il est le même, mais il a grandi. Et toute la famille est là pour le reconnaître et s'en réjouir», renchérit le psychiatre.


Mon expérience personnelle

En l'écoutant, moi, journaliste et maman d'un petit Elias de bientôt 6 ans − pour qui je m'épuise à organiser une fête aussi Waouh! que celle de sa copine Ava −, je réalise que les anniversaires dont je garde le souvenir le plus ému sont ceux où la maison s'emplissait de mes grands-parents, oncles, tantes, cousins et cousines, venus tout spécialement pour moi. Pas tellement les parties de pêche à la ligne avec les copines… Et vous, quel anniversaire vous a le plus marqué?

Pour les parents exigeants mais qui manquent de temps, des fêtes d'anniversaire Jamadu sont organisées dans les restaurants Coop. Infos sur: www.coop-restaurant.ch rubrique Kids & family

-

Trois idées originales pour une journée inoubliable

Organiser un goûter à la ferme
De plus en plus de fermes s'ouvrent aux enfants et offrent souvent un tour avec des animaux, des jeux et des goûters «maison». A Bournens par exemple, près de Lausanne, la ferme biologique Fermexplore propose des anniversaires pour les enfants de 4 à 10 ans avec des jeux sur le thème de la ferme et un goûter dans la roulotte.
Tarif: 180 fr. pour 10 enfants max.

www.fermexplore.ch


Faire un Spa Party entre filles
Un après-midi beauté entre copines est aussi très en vogue: pédicure, manucure, mise en beauté ou tatouage pailleté, accompagné de cupcakes et buffet de bonbons. Les fillettes adorent autant que les ados! A Lausanne, Genève ou Vevey, la chaîne d'instituts de beauté The Wax Bar propose des packages allant de 139 à 550 fr.

www.thewaxbar.ch/the-menu/the-princess-spa


Participer à un Escape Game
En quelques années, le jeu d'évasion a explosé en Suisse. Et il n'est plus réservé aux adultes! A Genève, des établissements comme La Chambre secrète ont adapté le jeu aux enfants dès 8 ans, et l'ont combiné avec une chasse au trésor. Comptez 20 fr. par enfant (maximum 16 enfants). Option «Goûter» en sus pour 130 ou 150 fr., selon le nombre de participants.    

www.secretchamber.ch