X

Recherches fréquentes

Chronique

Mal fagoté

Daniel Fazan, écrivain

15 avril 2019

… et si mâle fagoté. Je m’inquiète de savoir, quand même, qui je vais rencontrer dans les rayons de mon magasin préféré. Mais hélas pas avant de partir, uniquement sur place! J’ai mis un jogger hors d’âge, des baskets aplaties et sans chaussettes. Une sorte d’épave qui pousse un chariot et qui, ma foi, a la chance de pouvoir aller aux caisses, lunettes solaires sur le nez, un après-midi d’hiver.

Un mec en chasse de lentilles vertes et de carottes, de filets de perches, comme en désarroi. Je ne suis plus jamais fier de moi dans cette situation, sauf des produits au rendez-vous. Une carotte rouge crue, un céleri craquant, une crème si possible double pour valoriser mon fendard (pantalon inavouable). Bref, incognito et moche, mais pour des saveurs géniales. Je me fiche définitivement trop de mon allure.

Moche et assumé de l’être? C’est ça la liberté!!! Acheter du pain bio en godasses bio, c’est le suprême moment de jouissance: caddie qui roule, raves qui se marrent, lait qui bougeotte dans le berlingot, carte à la caisse. Merci Monsieur. Z’êtes sympa. Supercard?