X

Recherches fréquentes

chronique

Ecologique ment

01 juillet 2019

J’essaie de tout faire pour ne pas réactiver une centrale nucléaire, un puits de pétrole, du gaz venu de Sibérie. Je m’aventure dans un tri de déchets millimétré, le gobelet de yaourt décomposé et le parking sauvage pour éviter une ronde polluante. J’ai une forte conscience de mes rejets de CO. Cependant je m’accuse d’inattentions qui, bien que bénignes, me fustigent au-delà de tout. Un mégot éteint gardé dans mes poches de pantalon, recyclable deux ans après la dernière bouffée, un mouchoir qui s’est effiloché dans le lave-linge me montrent du doigt. J’ai même pris des dispositions envers les amis pas fiables environnementalement parlant: ils me polluaient. Place nette. Nettoyage à sec. Il n’y a qu’une chose que je regrette: je ne puis me passer de ta lumière ma Douce. Je n’ampère pas la mémoire. Tu vaux les rayons de mes nuits, tes rais sans frais sur mes noirceurs. Je ne suis pas radin mais ça ne me coûte rien de te le dire. Sur ce papier recyclé. Tu vaux tous les soleils. Pas chers. Suis pas radin. Mais jamais avare d’admiration.