X

Recherches fréquentes

EDITO

La Suisse, à mots croisés

28 juillet 2019

C’est que nous en trimballons un joyeux baluchon de ces préjugés que nous avons les uns envers les autres, Romands, Alémaniques, Tessinois. Et si nous nous mettions à table? Vous reprendrez bien, en apéritif à ce 1er Août, avec un petit blanc à la Croix Fédérale, eine Stange im Bären, un boccalino di rosso al Grotto, une de ces bonnes planchettes de clichés que nous nous tendons de part et d’autre de la Suisse. Tenez, du point de vue romand, les Alémaniques sont toujours bien organisés. Mais pourquoi donc mangent-ils si tôt le soir et pourquoi diantre conjuguent-ils hachis et cornettes avec de la compote aux pommes? Que leur a-t-il pris de porter des chaussettes avec leurs Birkenstock? Et le Tessin, est-il vraiment ce canton de la dolce vita? Là où tout se joue par les relations? Ces questions, nous les avons posées (ici) à nos collègues alémaniques et tessinois de Coopzeitung et de Cooperazione, avec qui nous partageons, comme dans une Suisse miniature, nos locaux de rédaction à Bâle. Vous pourrez croiser nos réponses aux clichés attribués aux Romands sur notre site: www.cooperation.ch/cliches Et pour faire mentir l’adage qui voudrait qu’entre Suisses «nous nous entendons bien parce que nous ne nous comprenons pas», lancez-vous dans notre grille de mots fléchés (999 francs à gagner) en trois langues – une première!  «Il y a longtemps que les Suisses ont compris que la diversité est une richesse qu’il ne faut ni laisser se corrompre en antagonismes, ni se dissoudre en une unité systématique», notait Paul Valéry. De quoi exhausser nos clichés – bon 1er Août!