X

Recherches fréquentes

Le caquelon revisité

30 septembre 2019

Gamin, je n’aimais pas trop la fondue. Il m’arrivait de n’avaler que les morceaux de pain pour faire croire que j’en avais suffisamment mangé. Une telle situation serait difficile, voire intenable, chez la famille Favre, à Riddes (VS), de véritables fondus du caquelon, pour qui une semaine sans est une semaine perdue... Je vous dis ça au pied de la lettre puisqu’ils sont auteurs d’un livre proposant 52 recettes de fondue. Lors de notre visite, c’est celle à la courge qu’ils ont choisi de nous servir (lire notre Zoom). Aujourd’hui, même si ma préférence va plutôt à la raclette, j’apprécie la fondue. Elle n’a pas son pareil pour dégager de la convivialité, du plaisir à être ensemble. C’est sa grande force. Se retrouver autour d’une table, à tremper sa fourchette dans le même caquelon... Simple, efficace, imparable! Que ce soit en automne ou en hiver bien sûr, mais aussi à la belle saison, lorsque vous êtes en montagne ou à l’occasion d’une soirée un peu plus fraîche que la norme. Entre nous, il m’est aussi arrivé d’inviter des amis en ayant oublié d’acheter le pain... La fondue sans pain, une variante pour la 53e semaine de l’année chez les Favre?! Comme pour la raclette, je suis plus puriste que créatif. Réussir une fondue ne m’est pas chose totalement aisée pour autant, à commencer par l’art du «touillage en huit». Vous trouverez dans ce numéro d’innombrables idées pour embellir vos fondues et raclettes au travers de nos recettes spéciales, ainsi que des accords mets-vins. Ah oui, avant que je n’oublie, je suis moitié-moitié. Et vous?