X

Recherches fréquentes

EDITO

Les abeilles et la digitalisation

02 septembre 2019

La Suisse compte plus de 17000 apiculteurs et apicultrices. La grande majorité d’entre eux le font en amateur, par passion. Vous êtes-vous déjà demandé qui s’occupe des abeilles lorsqu’un apiculteur part en vacances ou en week-end? Un collègue? Son voisin? Un ami? La question est la même avec un agriculteur, me direz-vous. Certes. Mais revenons à nos abeilles. L’apiculteur qui part en vacances peut solliciter son entourage pour un coup de main. L’entraide entre gens du métier, ça fonctionne. Il peut aussi voir si tout se passe bien dans sa ruche depuis son... smartphone. Les ruches connectées révolutionnent l’apiculture. Nées il y a quelques années à peine, elles évoluent à vitesse grand V. Ce n’est qu’un exemple parmi beaucoup d’autres, qui nous montre à quel point notre monde se transforme. Il est aujourd’hui difficile de trouver un domaine où la numérisation n’intervient pas pour changer la donne, souvent radicalement. Bien sûr, cela provoque des craintes, car des métiers, des emplois, disparaissent, remplacés par l’intelligence artificielle. Mais dans le même temps, d’autres aussi se créent. Et la créativité justement devient un précieux capital sur le marché du travail. La digitalisation remet nos certitudes en question. Fini le temps où l’on apprenait un métier ou suivait des études, pour ensuite exercer la même fonction toute sa vie. La digitalisation nous pousse à apprendre en permanence, via des formations continues ou simplement avec Internet. Avec la bonne attitude, il y a une chance à saisir.