X

Recherches fréquentes

EDITO

Tell me the truth, Guillaume!

02 décembre 2019

Vous connaissez l’histoire de Guillaume Tell. En partie du moins. Comme moi. Je m’y suis replongé récemment pour les besoins de ce numéro. Je me rappelais bien la partie avec le méchant bailli Gessler qui obligeait la population à s’incliner devant son chapeau installé au sommet d’un poteau. Ce que ne fit pas Guillaume. Le bailli, excédé, lui ordonna alors de percer d’un tir d’arbalète la pomme placée sur la tête de son fils. Ce que fit Guillaume. Je me rappelais moins la suite: malgré son exploit, le bailli décide d’enfermer Tell dans son château jusqu’à la fin de ses jours. Lors de la traversée du lac des Quatre-Cantons qui l’emmène jusqu’au château, l’orage éclate. Les hommes du bailli sont pris de panique. Tell parvient à conduire la barque jusqu’au rivage, avant de la renvoyer sur les flots avec ses occupants. Il finira par tuer le méchant bailli. Ouf. Happy end. La légende de Guillaume Tell connaît de multiples versions dont la véracité n’a cessé d’être controversée. Guillaume (qui s’appelait surtout Wilhelm) a-t-il seulement existé? Peu importe, le mythe est né. Symbole de liberté, il nourrit aujourd’hui encore l’imaginaire helvétique. La Suisse est pauvre en contes (mais pas en comptes!) et riche en légendes. Nous explorons cette semaine ces récits fantastiques. Qu’on le veuille ou non, ils forment notre patrimoine culturel. Guillaume Tell? Une (peut-être) fake news vertueuse. Et Diane Tell, c’est une autre histoire. Bonne lecture!