X

Recherches fréquentes

Mon rêve de gosse

Géraldine Fasnacht

La Vaudoise, qui pratique le wingsuit ou encore le base jump, a eu le rêve d’Icare dès son plus jeune âge.​

PHOTO
AFP, DR​
06 août 2018

 «Mes parents m’ont donné l’envie de faire du sport», Géraldine Fasnacht (38 ans).​

«A 16 ans, j’ai voulu devenir pilote d’avion. Déjà avant, dans les parcs d’attractions, j’allais sur des manèges qui tournent en l’air, et quand j’étais dans un avion, je dormais comme un bébé: en vol, j’étais bien. Avec ma mère, directrice d’une agence de voyages et d’une école de langues, et mon père, fan de voyages, on a parcouru le monde. Mes parents m’ont donné l’envie de découvrir de nouvelles choses, de faire du sport et d’être dehors. Quand je n’étais pas à l’école, je ne jouais presque jamais avec ma Super Nintendo, je préférais faire du skate ou construire des cabanes. J’étais passionnée par les histoires de pilotes, notamment dans la cordillère des Andes. A 18 ans, après avoir terminé mon apprentissage de commerce à l’aéroport de Genève, je suis partie, seule, dans cette chaîne de montagnes. Les outils de communication d’aujour­d’hui n’existaient pas, c’était un peu l’aventure, mais c’était bien!»

Arrivée au bout de son rêve​

«J’ai vite compris que devenir pilote d’avion n’était pas dans mes moyens. La meilleure solution pour accéder à ce métier était d’intégrer l’armée, mais j’ai déposé ma demande un an trop tard. J’ai commencé par être pilote de wingsuit et, il y a sept ans, d’ULM. Cette année, j’ai obtenu ma licence de pilote d’avion et des glaciers. Je suis arrivée au bout de mon rêve et j’en suis super contente! La Suisse compte une concentration de pilotes extraordinaires et passionnés. Nombre d’entre eux m’ont prise sous leur aile. Ils m’ont appris énormément de choses, ce qui a encore augmenté mon envie de voler.»