X

Recherches fréquentes

Mon rêve de gosse

Agnès Wuthrich

Petite fille, la présentatrice du «12:45» de la RTS avait beaucoup de projets d’avenir. Elle nous les raconte.

PHOTO
RTS/Jay Louvion
12 août 2019

Enfant, la journaliste était attirée par la musique et l’architecture.

L’un des rêves d’Agnès Wuthrich (43 ans) était de vivre dans un certain environnement: «J’ai toujours voulu habiter au bord de l’eau, alors que j’ai vécu mes dix premières années dans les Alpes vaudoises. J’aime la montagne, mais elle m’est presque trop familière. On allait souvent en vacances à la mer et je rêvais de vivre en Bretagne. Aujourd’hui, j’habite à vingt minutes du lac.» 

Sur le plan professionnel, son cœur balançait entre deux amours: «Je voulais être architecte, comme mon père, ou musicienne. Enfant, je dessinais des maisons et je jouais du piano de manière intensive.»

Le journalisme s’impose

«J’ai fait une année d’architecture à l’EPFL. Le prof nous a dit d’entrée: «Vous allez manger et dormir architecture.» Ce métier, et la musique, nécessitent d’être monomaniaque, alors que j’aime faire plein de choses. Je suis frustrée si dans la journée je n’ai pu me consacrer qu’à mon travail et à mes tâches de maman. J’ai besoin de lire, d’écouter de la musique ou de discuter. Au moment des examens, j’ai réalisé que l’architecture n’était pas pour moi et j’ai opté pour les sciences politiques parce qu’elles mènent au journalisme. Je voulais travailler dans la presse écrite, ce que j’ai fait par la suite. J’aimais écrire, je rédigeais des textes de chansons. J’ai adoré Sciences Po parce qu’on nous apprenait à poser notre regard sur le monde. Mais je n’ai jamais abandonné la musique: j’en faisais pendant mes études et, aujourd’hui, je chante au piano et j’écris parfois des chansons.»