X

Recherches fréquentes

Mon rêve de gosse

Gaëtan

Le chanteur genevois pour enfants n’a eu qu’une seule ambition: devenir musicien professionnel. Mission accomplie!

PHOTO
LIONEL FLUSIN, DR
25 novembre 2019

En tournée en Suisse romande jusqu'à début avril, Gaëtan joue aussi souvent à Paris depuis un an.

«Je tenais à ce rêve, je ne l’ai jamais lâché. Petit, je voulais que soit écrit dans l’annuaire «Gaëtan, musicien», car, pour moi, cela aurait signifié que j’étais d’une certaine façon devenu quelqu’un. Je mesure ma chance d’avoir accompli ce que je voulais. Cela a demandé beaucoup de travail, mais pour atteindre un rêve, il faut faire des efforts», confie l’artiste de 45 ans.

Merci Bourvil et Mozart

Comment donc est née cette passion? «J’ai toujours aimé la musique. Mes parents n’étaient pas très mélomanes, mais ils avaient quelques 33 tours d’opérettes, de Maurice Chevalier et de Bourvil. Je chantais à tue-tête la chanson de ce dernier «Caroline, Caroline». Après avoir vu «Amadeus», de Milos Forman, consacré à Mozart, j’avais demandé à ma mère de me confectionner une chemise avec de longues manches larges, et j’avais accroché une plume de cygne à un stylo pour écrire sur des partitions. Je me souviens d’une impression de puissance, comme si la musique donnait une aura. Plus je grandissais, plus je m’intéressais aux musiciens. Je voulais être comme eux, cette envie me tenaillait.»

Aujourd’hui, Gaëtan, également animateur de «Chope la Banane» tous les dimanches matin sur LFM, est fasciné par le mystère de la création et du succès: «Je me demande parfois comment mes chansons sont nées, c’est comme si elles m’avaient été dictées. Et une salle remplie de personnes qui les chantent, c’est presque incompréhensible et magique. Je suis toujours épaté de faire ce métier!»