X

Recherches fréquentes

MON RÊVE DE GOSSE
TRAJECTOIRES

Jean-Marc Richard

Lorsqu’il était petit, l’animateur de la RTS s’intéressait déjà à des thèmes qu’il traite dans son métier.

PHOTO
FRANK MENTHA
02 mars 2019

«La musique me faisait rêver. Je m'imaginais même participer à l'Eurovision.»

«J’ai toujours été un rêveur et je le suis encore. Je n’ai jamais voulu être conducteur de locomotive comme de nombreux petits garçons par exemple, mais j’écoutais très souvent la radio.

C’est parce que j’étais un grand fan d’émissions musicales que j’ai fait de la radio mon métier. La musique me faisait rêver, je m’imaginais même participer à l’Eurovision. Et gagner ce concours. Ce qui est étrange, car je n’ai jamais chanté! Je me suis approché de ce rêve, puisque je commente l’Eurovision depuis 25 ans.»

Aider les autres

«Mon second désir était de changer le monde. Je trouvais qu’il y avait beaucoup d’injustices, je voulais notamment que mes camarades handicapés à l’école puissent avoir de l’aide. Je rêvais de faire la révolution, contre les injustices plus que contre les inégalités entre riches et pauvres. Mais ce n’était pas un rêve très précis, je ne me voyais pas en train de lancer des cocktails Molotov non plus.

J’ai été sensibilisé très tôt aux problèmes dans le monde, peut-être parce qu’à ce moment-là sévissait la famine pendant la guerre du Biafra. Ensuite, j’ai eu envie d’aller sauver des vies en Afrique et de me battre pour que tout le monde ait accès à l’eau. Ce rêve de m’engager à l’étranger était aussi un moyen d’échapper un jour à l’école, qui m’angoissait. Je ne suis jamais parti sur le terrain, mais ça ne m’a pas frustré, puisque j’évolue dans les domaines de la solidarité et de l’humanitaire grâce à certaines de mes émissions.»