X

Recherches fréquentes

Mon rêve de gosse

Mon rêve de gosse

Bastian Baker Avant de commenter l’Eurovision à Tel-Aviv, le chanteur pop-rock vaudois nous raconte ses ambitions d’enfant.

PHOTO
Cyrill Matter
13 mai 2019

Enfant, Bastian Baker composait déjà.

Le 18 mai, à 21h, sur RTS Un, Bastian Baker (27 ans) sera la voix off de la finale de l’Eurovision aux côtés de Jean-Marc Richard et Nicolas Tanner. Une nouvelle casquette dont il rêvait enfant? «L’Eurovision a toujours été un événement que l’on regardait en famille. C’est un privilège de pouvoir le commenter. Mais mon rêve a toujours été de devenir musicien. C’était en moi, j’avais envie d’écrire des chansons. Tous les vendredis, à l’école primaire, je présentais le morceau que j’avais composé pendant la semaine. J’ai aussi voulu être hockeyeur, comme mon père, ou journaliste. J’ai un oncle journaliste sportif, son métier me faisait rêver, car il allait à tous les grands événements sportifs et rencontrait des gens incroyables. Vers 5 ou 6 ans, j’ai commencé à jouer au hockey, à faire des reportages en vacances et à écrire des chansons.»

Prise de risques

Bastian Baker est devenu l’un des plus célèbres chanteurs suisses, ce qui lui semble presque irréel: «Le début de ma carrière était incomparable. Je me souviendrai toujours la première fois où je suis passé à la radio. C’était si fort que ça devient presque flou au fil des ans, au point que je me demande si c’était vrai.» L’artiste, qui est actuellement en tournée, a fait preuve d’audace et a travaillé dur pour réussir: «J’ai atteint mon but en me fichant des codes et du qu’en-dira-t-on, en prenant des risques, en me donnant à 2000%, en essayant toujours d’en faire plus et de m’améliorer. Aujourd’hui encore, je veux aller plus loin.»