X

Recherches fréquentes

Vous
Trajectoires

Le rêve de gosse de Manuella Maury

L’enthousiaste journaliste et présentatrice nous raconte ce à quoi elle aspirait lorsqu’elle était petite.

PHOTO
Anne Kearney
24 juin 2019

La Valaisanne sera cet été sur la RTS pour des entretiens avec des célé­brités dans «Toute une vie» et pour la retransmission de la Fête des Vignerons. Sans oublier une chronique dans «Millésime», sur La Première, et la préparation de son festival de la correspondance, «Lettres de soie», qui se tiendra en octobre à Mase, lieu de son enfance. Pas de vacances estivales, donc. Pourtant, voyager est sa passion de toujours. «J’ai grandi dans un village en altitude. Je rêvais de voir ce qui était derrière les montagnes, de découvrir le monde, peut-être en raison des touristes qui venaient dans le restaurant de mes parents. Je par­tageais ma chambre avec une de mes trois sœurs; on passait nos nuits à imaginer les pays dans lesquels on voulait s’installer. A 15, 16 et 17 ans, j’ai enchaîné trois Interrails (voyages d’un mois en Europe). Ensuite, je partais dès que je le pouvais. Mon amie d’enfance, qui vivait au Japon, a aussi nourri ma passion.»

Rêves réalisés et futurs

«Plus tard, je suis allée au Japon, ayant vécu avec un homme qui y a passé beaucoup de temps. J’ai énormément voyagé grâce à «Passe-moi les jumelles». C’est bien de le faire aussi hors du cadre du travail. Je pense repartir bientôt à Montréal; j’y ai vécu quelque temps et une de mes sœurs habite non loin. Sinon, je rêve du Trans­sibérien... Mes parents travaillaient tous les jours, on n’est jamais allés en vacances ensemble, j’ai vu la mer pour la première fois à 16 ans, voyager est donc resté un enchantement; le rêve que j’avais enfant est toujours en moi.»