X

Recherches fréquentes

Mon rêve de gosse

Yves Rossy

En enfant féru de nature, l’homme volant s’imaginait agriculteur. Mais un show aérien va l’aiguiller sur la voie de l’aéronautique.

PHOTO
AFP
19 août 2019

Jetman en 2012 à Rio après le survol du mont Corcovado. A droite: Yves Rossy, âgé de 7 ans.  

Il a étanché notre soif d’exploits icariens en survolant la Manche ou le mont Corcovado à Rio, arrimé par harnais à une aile rigide munie de quatre réacteurs. Yves Rossy (59 ans), Jetman dans la conscience collective, n’entend pas s’arrêter en si bon chemin: le Vaudois expérimente un système de propulsion qui lui permettra de décoller comme une fusée, à la verticale. 

Deux héros majeurs

Môme, Yves Rossy chérissait les escapades dans la nature, l’esprit survolté par les faits et gestes de ses deux héros préférés, Tarzan et Thierry la Fronde. Dans les bois de Penthalaz (VD), village où il a résidé vingt ans, le gosse s’en donnait à cœur joie: «J’adorais imiter Tarzan en m’accrochant à des lianes ou je m’amusais à fabriquer des catapultes. J’étais bien au milieu des arbres. Une fois mes devoirs achevés, j’allais faire le zouave en forêt.» Le mariage entre l’amour de la nature et la fascination pour les aventuriers, la passion pour la campagne convainquent le jeune Yves que le métier d’agriculteur lui ira comme un gant. Mais le déclic survient à 13 ans: «Lors d’un show à l’aérodrome de la Gruyère (FR), j’ai flashé sur la Patrouille Suisse. Je me suis dit que les types dans leur cockpit prenaient un pied géant. J’ai été séduit par la vitesse, la puissance des avions. Il était clair que je deviendrais pilote.» Cette passion, Yves Rossy l’a assouvie dans l’armée helvétique, chez Swissair et Swiss, avant de se muer en Jetman.

www.yvesrossy.com