X

Recherches fréquentes

FAMILLE
SORTIE

Cirque Knie: en piste les jeunes!

Le plus fameux des chapiteaux fête cette année son centenaire, célébration dans laquelle les cadets de la famille ont une place de choix. Rencontre avec ces enfants de la balle.

PHOTO
Magali Girardin
02 septembre 2019

La relève est assurée: Chris Rui, Chanel Marie et Ivan Frédéric Knie, sur la plaine de Plainpalais, à Genève.

Le nouveau spectacle Knie est empreint de moments de nostalgie, mais le clan regarde résolument vers l’avenir grâce à Chanel Marie (8 ans), Chris Rui (13 ans) et Ivan Frédéric (18 ans). Ces membres de la 8e génération de la dynastie y montrent leur talent précoce dans le dressage d’animaux. Alors que Fredy Knie Junior, le directeur, a récemment annoncé qu’il allait petit à petit remettre les rênes à la 7e génération, la relève est assurée pour encore plus longtemps!


L’écuyère en devenir

Chanel Marie nourrit une passion pour les équidés.

C’est la benjamine, mais Chanel Marie sait ce qu’elle veut: «Je ferai toujours du cirque, il n’y a rien de mieux!» Sa mère, Géraldine Knie, travaille avec les chevaux, et son père, l’Italien Maycol Errani, est acrobate et maître d’écurie. La petite a hérité de leur passion pour les équidés: «Je les aime, je ne pourrais pas vivre sans eux.» Pour l’instant, elle monte et dresse des poneys, qu’elle encourage avant les spectacles d’un affectueux «Ça va être bien». La fillette est sur la piste depuis ses 3 ans, mais, comme pour Chris Rui, il ne s’agit pas encore d’un métier, école oblige. Leurs cours, ils les suivent dans une roulotte, mais ils ont quand même des amis à l’extérieur. Certains les envient: «Deux de mes copines veulent travailler au cirque», raconte Chanel Marie.


Le dresseur polyvalent

Chris Rui s'est lancé dans le dressage des perroquets.

Fils de Franco Knie Junior et de l’acrobate chinoise Linna Knie-Sun, Chris Rui fait des numéros depuis qu’il a 1 an et demi. Il a d’abord travaillé avec les éléphants, les protégés de son père. «Ce sont mes animaux préférés, car je suis né avec eux», explique-t-il. Depuis que les pachydermes sont à demeure au zoo Knie de Rapperswil, il a présenté des numéros avec des drones, des chèvres et, cette année, il dresse des perroquets. Comme sa cousine, Chris Rui dit ne pas avoir peur lorsqu’il est sur la piste: «Je ne pense pas au public, seulement au numéro et aux animaux, je suis concentré.» Lui aussi est catégorique: il fera toujours du cirque. «J’aime ça, c’est un plaisir pour moi et c’est beau ici», ajoute-t-il, même si cette activité exige «beaucoup de sérieux».


Le professionnel

«Les chevaux sont ma famille», confie Ivan Frédéric.

Ivan Frédéric, le fils de Géraldine et de son ex-mari, l’acrobate italien Ivan Pellegrini, travaille avec les chevaux, qu’il considère comme sa «famille». Depuis son premier numéro, à 3 ans, il n’a «jamais eu envie de faire autre chose», malgré les efforts: «Il faut s’y consacrer à 200%, le dressage est très difficile, il faut de la patience. Mais c’est une énorme satisfaction de voir ce que l’on arrive à faire avec les chevaux et au cirque en général.» S’il loue la vision très moderne que sa famille a du métier, il lui arrive d’apporter des idées propres à sa génération pour les musiques, les décors, les costumes. En plus des numéros, il participe à tous les aspects du cirque, notamment au montage, car il sera un jour appelé à des fonctions dirigeantes: «Je dois tout connaître pour le futur.»