X

Recherches fréquentes

Voyage
Escapade en Suisse

Week-end fleuri: découvrir les jardins botaniques du Tessin

Le Tessin abrite quelques-uns des plus beaux jardins botaniques du pays. Au printemps, les fleurs exotiques, importées des quatre continents séduisent insectes, oiseaux et touristes.

PHOTO
Ascona-Locarno Tourisme, A. Pizzicannella, Swiss-image.ch, Jan Geerk
28 avril 2019

Gambarogno, îles de Brissago ou San Grato font partie des sites incontournables à visiter au Tessin pour les amoureux des plantes. Nul besoin d’être expert(e) en botanique pour apprécier ces jardins aux ambiances distinctes et où il fait bon évader son esprit et ses sens. Plus d'infos sur ces trois sites à ne pas manquer.

Où se trouvent ces jardins botaniques suisses?

Une carte de ces parcs botaniques au Tessin pour s'y retrouver.

Tour du monde botanique aux Iles de Brissago

Le plus connu des jardins botaniques du Tessin recouvre l’une des deux îles de Brissago, Saint-Pancrace (25568 m2). On doit ce magnifique parc luxuriant à la baronne Antoinette de Saint Léger qui, après avoir acheté les îles à l’abandon en 1885, importa des plantes des quatre coins du monde. Aujourd’hui encore, chaque parcelle représente un lieu géographique (Amérique centrale, Afrique du Sud, Extrême-Orient, etc.) ou une thématique (plantes aromatiques, légumineuses, plantes tinctoriales, etc.)

Saint-Pancrace, la plus grande des îles de Brissago, se caractérise par un climat doux.

Endettée, la baronne est contrainte de vendre ses biens. En 1927, le commerçant allemand Max Emden achète ses parcelles en y construisant notamment une villa (devenue aujourd’hui un hôtel), les «bains romains», un jardin d’hiver et un hangar à bateaux. Il décide de garder le jardin et de l’entretenir. De nombreuses soirées et fêtes peu conventionnelles y sont organisées, comme en témoigne une photo de l’époque où l’on voit des femmes posant en tenue d’Eve près des bains. Après la mort de Max Emden, en 1940, le canton du Tessin, les communes de Brissago, Ronco sur Ascona, Ascona et diverses associations, dont Heimatschutz et Pro Natura, achètent les îles. En 2015, ces dernières cèdent leurs parts aux communes. Nouveauté cette année, le canton du Tessin vient de les racheter. La nouvelle gestion débutera en 2020.

Les îles de Brissago, près de Locarno, sont connues pour leur jardin botanique, niché dans un cadre idyllique.

Des tortues indigènes tendent leur cou vers le soleil. Des grenouilles s’adonnent à un chant expérimental devant les yeux admiratifs des passants. Des protées, gazanias, watsonias ou queues de lion emmènent le visiteur en Afrique tandis que les agaves, cyprès chauves, yuccas, coquelicots de Californie ou figuiers de Barbarie nous transportent en Amérique centrale. Un tour du monde unique en son genre au milieu de 2000 espèces.

Infos pratiques

Jardin botanique des Iles de Brissago

  • Prix: enfants (6–16 ans): 2 fr. 50, adulte: 8 fr. Réductions avec le Ticino Ticket
  • Ouverture: d’avril à octobre
  • Quand y aller: du printemps à l’automne, une préférence personnelle pour l’été afin de profiter également du lac.
  • Points forts: l’accès en bateau depuis Ascona, le restaurant avec une carte originale et des spécialités régionales, le cadre paradisiaque.

 

Les magnolias du parc botanique du Gambarogno

L’histoire de ce parc qui possède «la plus riche collection de magnolias du monde», selon Reto Eisenhut (50 ans), l’actuel propriétaire, est une histoire de famille. Dans les années 1950, le père de Reto, Otto Eisenhut, un jardinier pépiniériste appenzellois, crée petit à petit ce jardin bucolique sur les hauts du lac Majeur. L’intérêt touristique du parc vient d’une rencontre. Celle entre Otto et Sir Peter Smithers qui possédait un jardin luxuriant. Suite à cette découverte, Otto réalise que son jardin a encore un fort potentiel d’amélioration. Il acquiert alors des nouveautés américaines et anglaises. C’est le début d’une saga amoureuse botanique où chaque espèce est accueillie dignement et chouchoutée. Autre anecdote, après avoir soigné un magnolia de Sir Peter Smithers, qui étonnamment prit racine sur les hauts du lac Majeur, Otto décide d’importer d’autres espèces rares.

Le parc botanique du Gambarogno posséderait la plus riche variété de magnolias du monde.

Dans les années 1990, son fils Reto, tout aussi passionné, en reprend les rênes. A la fameuse question «Quelle est votre plante préférée?» – que lui posent tous les journalistes – Reto répond en toute simplicité: «Aucune. Ce que j’aime c’est la variété.»

Aujourd’hui ce petit jardin devenu grand (20000 m2), situé dans un cadre bucolique entre lac, montagnes, ruisseaux et forêts, met en valeur 450 sortes de magnolias, 1050 camélias, 400 azalées et rhododendrons, 450 agrumes, résistant au froid et tant d’autres. De nombreuses espèces peuvent être achetées à l’entrée du parc.

Infos pratiques

Gambarogno

  • Prix: gratuit jusqu’à 14 ans, adulte: 5 fr.
  • Ouverture: toute l’année
  • Quand y aller: au début du printemps quand les camélias et magnolias sont en fleur. Mais d’autres espèces prennent la relève le reste de l’année.
  • Points forts: vue frontale sur Ascona et Locarno, possibilité d’acheter des espèces rares, ambiance familiale.
  • Accès: le parking étant petit, il est conseillé de venir en transports en commun via Bellinzone et Cadenazzo.

Jardin botanique suisse: le Parc San Grato

Le San Grato est un gigantesque parc surplombant le lac de Lugano («lago Ceresio» en italien). Sur quelque 200000 m2, il possède une riche variété d’azalées, de conifères et de rhododendrons. Il doit cette collection à l’entrepreneur Luigi Giussani qui a fait importer des espèces du monde entier pour donner naissance au parc.

«Comme il était malvoyant, il avait choisi les azalées car elles donnent des taches de couleurs. Et même s’il lui était impossible de voir les détails des fleurs, il pouvait en apprécier les parfums», explique Deborah Codoni Bressanelli (42 ans), guide italophone et francophone du San Grato. Cette dernière connaît bien son sujet puisqu’elle vit, avec ses deux enfants et son mari Alessandro (40 ans), le jardinier des lieux, dans un appartement situé au cœur du parc. Luigi Giussani a racheté le terrain en 1957 à un personnage haut en couleur, Martin Othmar Winterhalter, connu pour avoir fondé la fabrique de fermetures éclair Riri de Mendrisio (TI). Celui-ci avait acquis le terrain où se trouve actuellement le parc pour faire des balades à cheval. Très croyant, il avait également fait bâtir une chapelle. L’homme a passé sa vie à chercher l’eau miraculeuse, mais ne l’a jamais trouvée! Il a perdu tout son patrimoine et fini ses jours à l’hôpital psychiatrique.

Deborah et Alessandro louent un appartement à l’année dans le parc botanique. Ils n’ont pas de balcon mais un immense jardin à la place! 

Le sol du parc est très riche en porphyre rouge, une pierre ornementale que l’on voit dans la construction des pavés et des maisons du pittoresque village de Carona, d’où l’on accède au jardin botanique. Mais cette pierre est aussi connue pour attirer la foudre... «Il y a de forts orages ici, surtout en été et la foudre s’abat toujours sur le parc. C’est impressionnant, très bruyant et les coupures d’électricité sont fréquentes», indique Deborah, bien habituée au phénomène. Mais pas de panique, lorsqu’un orage se prépare les touristes peuvent s’abriter au restaurant San Grato.

A la mort de Luigi Giussani en 1983, UBS rachète la propriété, laissant le parc et la piscine olympique (également construite par l’entrepreneur) ouverts au public. En 1997, la banque cède la piscine à la commune de Carona et le parc à l’Office du tourisme de Lugano.

Infos pratiques

Parc San Grato

  • Prix: gratuit
  • Ouverture: toute l’année, restaurant fermé le mardi
  • Quand y aller: la meilleure période cette année est maintenant, juste après Pâques quand toutes les fleurs sont écloses.
  • Points forts: panorama dégagé sur la région, possibilité de faire des grillades (zones équipées), présence de places de jeu, restaurant avec spécialités régionales.
  • Accès: comme le parking est petit, il est conseillé de venir en transports en commun (bus postal depuis Lugano).

 

Re-découvrez le Val Calnègia avec notre journaliste Jasmina Slacanin en vidéo.