X

Recherches fréquentes

Culture
Livres

Une jeune auteure suisse prometteuse

Meliké Oymak a publié son premier roman à 18 ans. Son style comme les thématiques dures abordées ne laissent pas indifférent.

PHOTO
DR
10 février 2019

 Meliké Oymak, jeune auteure genevoise

Meliké Oymak (18 ans) est une collégienne genevoise habile avec les mots. Elle avait seulement 14 ans quand elle a commencé à écrire ce premier roman intitulé «Maman, je veux retourner dans tes entrailles». Deux ans plus tard, elle le soumet aux Editions des Sables, qui décident de le publier.

Une héroïne instable

Dans cette fiction sombre, la jeune auteure se glisse avec adresse dans la peau d’une ado révoltée contre le monde entier. A 13 ans, Amélie fugue, loin de sa mère toxicomane, qu’elle aime autant qu’elle déteste. Malgré son jeune âge, elle porte déjà un bagage difficile. Méfiante, elle rejette ceux qui veulent l’aider et finit par échouer chez sa grand-mère maternelle, qu’elle ne connaît pas. Enfin, un foyer! Mais ce n'est pas la fin de ses déboires. La jeune fille, instable, a d’autres démons à combattre, et la cohabitation avec cette grand-mère inconnue, mais qui souhaite la contrôler, n'est pas évidente.

La violence donne un coup, l'indifférence en donne mille

Meliké Oymak, dans "Maman, je veux retourner dans tes entrailles"

Anorexie, schizophrénie, enfance difficile: on sort chamboulé de ce roman aux thèmes durs, écrit à la première personne. On pourrait croire à une auto­biographie tant la voix de cette héroïne sonne juste, mais non, il ne s’agit que d’une fiction.

Une jeune auteure genevoise à surveiller!

«Maman, je veux retourner dans tes entrailles», Meliké Oymak, Editions des Sables

Un premier roman à 18 ans pour la jeune auteure suisse  Meliké Oymak

Le monde est bien plus beau lorsqu'on l'écoute, la vue nous embrouille de mensonges.

Meliké Oymak, dans son roman.