X

Recherches fréquentes

LIFESTYLE
JARDINAGE

Du guérilla gardening, comme à New York

A la marge de la légalité, des jardins urbains plantés incognito embellissent les villes du monde entier. Un phénomène viral qui a germé à New York.

TEXTE
PHOTO
Getty images, dr
18 mars 2019
 Les tournesols envahissent Manhattan

Les activistes de la guérilla verte sévissent en ville, en lançant des bombes de graines pour fleurir le bitume! Quand ils ne retroussent pas leurs manches pour créer des jardins communautaires. Une idée qui ne date pas d’hier. Précurseure du mouvement, l’artiste new-yorkaise Liz Christy commença à transformer un terrain vague plein de détritus en espace vert dans les années 1970, autour de son atelier dans le Lower East Side, qui était alors un quartier défavorisé de Manhattan. L’idée derrière: se réapproprier un milieu urbain en décrépitude. Alors âgée de 28 ans, elle réunit ses ami(e)s et mit à disposition des outils. Ils pensaient passer une journée à enlever les déchets: il fallut trois mois pour que le terrain vague devienne le premier jardin communautaire de New York. La végétalisation fut lancée en répandant du fumier de cheval sur le sol, ensuite ensemencé grâce à des bombes de graines. Pour répartir les semences, Liz Christy fabriquait elle-même des projectiles régénérateurs. Elle remplissait des ballons de compost, d’eau et de graines pour les réaliser. Aujourd’hui encore, ils constituent l’arme absolue de l’association «Green Guerillas», qui verdit New York. Et ils sont également à collectionner chez Coop.

Les initiatives ont fleuri jusqu’en Europe

L’action de Liz Christy ne fut d’abord pas bien accueillie par la municipalité. Or une fois la cause portée à l’attention des médias, l’idée du guérilla gardening se répandit comme une traînée de poudre et des jardins se mirent à pousser dans le Lower East Side. Celui fondé par l’artiste, nommé de nos jours «The Liz Christy Bowery Houston Garden», existe toujours! Après avoir pris conscience de l’engouement des citoyens pour la démarche, les autorités changèrent leur fusil d’épaule.

Depuis, ces idées se sont aussi propagées vers d’autres métropoles aux Etats-Unis, mais aussi en Europe, à Londres, Paris ou Berlin. Et chez nous? C’est plus récent, mais en Suisse aussi des activistes créent des potagers partagés en pleine ville! Une tendance qui va encore faire des émules… 

Bombes de graines: collectionnez-les!

Avec sa campagne «Bee Happy», Coop propose six lots de bombes de graines à collectionner! Elles contiennent des semences de mauves, marguerites, tournesols, coquelicots, bleuets, etc. Des fleurs très appréciées des abeilles, qui peuvent être par exemple lancées ou semées dans le jardin par les enfants. Si vous n’avez pas de jardin, dans des pots sur le balcon, ça marche aussi!

Pour chaque tranche d’achat de 10 fr. chez Coop, vous recevez un timbre jusqu’au 20 avril. Collectionnez 20 timbres pour recevoir l’un des six kits de bombes de graines. Pour 40 timbres, vous pouvez aussi choisir l’une des trois abeilles en peluche (jusqu’au 4 mai).