X

Recherches fréquentes

Lifestyle
Jardin

Recettes de jardinier

Purin d’ortie, décoction de prêle, jus de consoude: autant de préparations faciles à réaliser pour soigner les plantes de son jardin. Elles servent de répulsif contre les ravageurs, d’engrais liquide et stimulent même les défenses des plantes contre les maladies.

PHOTO
Friedrich Strauss
VIDEO
Geoffrey Raposo
09 septembre 2019

Le mot purin, associé le plus souvent aux jus du fumier, devrait être mis aux orties... enfin, oublié dans son acception végétale, celle qui nous concerne ici. Place aux extraits végétaux (fermentés ou non), un terme qui a, entre autres avantages, celui d’englober toutes les préparations, de l’infusion à la décoction, en passant par la fermentation.

Commençons par la plus connue: l’extrait à base d’ortie. La plante entière, si possible en croissance (donc non en fleur), s’arrache à ras le sol, voire avec un peu de son rhizome, pour finir dans un bain d’eau de récupération de pluie, à raison d’1 kg pour 10 l (200 g/10 l si la plante est sèche). Fermer le bidon en laissant le moins d’air possible. Après dix jours de fermentation, on peut filtrer et utiliser.

Diluer 20 fois pour traiter une plante afin de stimuler sa croissance et dix fois dans le cas d’un arrosage au sol. En essayant d’utiliser la préparation après quelques jours, on s’aperçoit, via la formation de bulles et de mousse, que la fermentation est en cours et se poursuit. Ce bouillon gazeux, dilué 50 fois, appliqué en pulvérisation foliaire, renforce la plante et sert de répulsif contre les insectes piqueurs. Une macération de 12 heures dans l’eau froide peut être utilisée sans dilution au pinceau sur les troncs et les grosses branches contre le redoutable puceron lanigère. En infusion, c’est aussi un insecticide.

Diverses préparations maison permettent de traiter, stimuler ou protéger les plantes.

Décoction de prêle

Un demi-kilo de prêle des champs qu’on laisse bouillir une heure dans 5 l d’eau permet de tirer de précieux alcaloïdes associés à de la silice. Voilà un excellent tonique, dynamiseur de croissance et fongicide préventif. La décoction de prêle améliore et complète l’action du purin d’ortie, à raison d’un demi-litre de celle-ci par litre de celui-là.

Pour tirer le jus de la consoude, on la met à fermenter seule et sans eau dans un récipient opaque pendant deux jours. Le jus concentré de la plante écrasée qui en sort se montre un parfait désinfectant des plaies de taille. On peut le pulvériser, dilué à 5%, après avoir taillé ses arbres fruitiers. Tout comme celui tiré de l’ortie (non dilué), il aidera la transformation du compost.

Autre préparation: la camomille matricaire, en infusion (50 g de fleurs séchées par litre) permet de traiter les semences et stimule un vigoureux départ.

Quant à la tanaisie, récoltez ses fleurs et faites-les sécher pour les réduire en poudre aussi finement que votre moulin vous le permettra. Mélangez 10 cuillères à soupe de cette poudre dans un litre d’alcool à 70 °C. Laissez macérer 20 jours au soleil en remuant régulièrement. Passez à travers un filtre à café et stockez dans un flacon de verre à l’abri de la lumière. Cette préparation s’utilise en pulvérisation insecticide, à la concentration d’une cuillère à café par litre d’eau.

Trois astuces de pro

Attention aux brûlures

Respectez les bonnes dilutions et n’arrosez jamais une plante assoiffée avec ces préparations.

Odeur indicatrice

Une forte odeur, désagréable, indique souvent une mauvaise fermentation: versez au compost et recommencez!

Mixtures non recommandées

Hormis la synergie ortie/prêle, qui est sûre et connue, on évitera de se hasarder dans des mélanges d’extraits.

Multi-usage: conteneur Oecoplan

Robuste et pratique
Facile à soulever grâce à ses deux poignées pratiques, ce conteneur robuste a une capacité de 85 litres. Il mesure 63 centimètres de hauteur et se nettoie facilement à l’eau. Un couvercle est disponible - vendu séparément. Ces conteneurs sont conçus pour pouvoir être empilés.

Conteneur, 39 fr. 95, couvercle, 12 fr. 95 chez Coop brico + loisirs