X

Recherches fréquentes

Evitez les ennuis!

Vous aimez photographier votre assiette au restaurant ou poster des photos de personnes inconnues sur Instagram? Attention aux risques!

PHOTO
Alamy | DR
12 novembre 2018

Publier une photo de son assiette servie au restaurant sur le réseau Instagram peut être puni dans certains pays.

Les internautes n’échappent pas à la loi. Les règles de plus en plus strictes édictées en Europe en matière de protection des données ou de protection du droit d’auteur doivent attirer leur vigilance. L’adoption de l’article 13 de la directive européenne sur le droit d’auteur par le Parlement européen, au mois de septembre, est le dernier exemple en date. Elle pourrait avoir des conséquences considérables sur la liberté du web.

En effet, si les Etats membres se rallient à la position du Parlement, les moteurs de recherche comme Google devront à l’avenir payer pour partager les contenus d’information issus de sites tiers tels que les maisons d’édition ou les agences de presse. Par ailleurs, les plateformes multimédias comme Facebook, la filiale de Google YouTube ou encore Twitter seront tenues responsables des contenus protégés par le droit d’auteur de leurs utilisateurs. Les particuliers qui souhaitent échanger des actualités par le biais des médias sociaux ne devraient pas être concernés par ces réglementations.

Le «food porn», une œuvre d’art

Néanmoins, pour eux aussi il est aisé de se perdre dans les arcanes juridiques. Au restaurant, vous aimez prendre en photo les assiettes joliment décorées et partager votre cliché sur les réseaux sociaux? Prudence! Selon le pays où vous vous trouvez, il peut s’agir d’une infraction au droit d’auteur. Le résultat des efforts esthétiques déployés par le chef cuisinier pour mettre en valeur ses plats peut être considéré comme une œuvre d’art, et donc être protégé par la loi.

En Suisse, le risque est faible, comme l’explique l’avocat spécialisé en droit informatique et Internet Martin Steiger: «Dans notre pays, photographier de la nourriture peut être interdit par le règlement intérieur d’un établissement, mais d’une manière générale le droit d’auteur n’entre pas en ligne de compte.» Dans la plupart des cas, la nourriture n’atteint pas le niveau de créativité juridiquement requis. Pour éviter les ennuis inutiles, posez tout de même la question au personnel...

La création d’un site Internet personnel expose aussi à certains dangers. Les jolies illustrations, butinées çà et là, sont une accroche séduisante, mais privilégiez vos propres photos. Il est interdit de copier des clichés à partir d’autres sites, sauf si leur réutilisation est explicitement autorisée (souvent avec l’indication de la source, la mention ou le lien vers la licence).

Ceci dit, les photos personnelles sont aussi à prendre avec des pincettes. Si l’on peut reconnaître sans difficulté une autre personne sur l’une d’entre elles, vous vous aventurez sur un terrain glissant. Selon Me Steiger, «il faut publier les photos de personnes identifiables avec leur consentement préalable et leur poser la question avant de les photographier.» Il existe cependant des exceptions à ce principe: quand les personnes n’apparaissent qu’en marge ou si elles ne constituent pas le sujet principal, par exemple. «En pratique, les conséquences juridiques en cas d’infraction du droit à l’image sont assez rares en Suisse.»

Silence, moteur, ça tourne!

Hero 7 Black, la dernière Action Cam de la maison GoPro, dispose d’une fonction de stabi­lisation vidéo exceptionnelle qui livre des résultats 4K ultra-­fluides et d’une netteté impeccable, même sans trépied. 

De plus, le ralenti x8 et «Time Warp» – un accélérateur particulièrement adapté aux scènes filmées en déplacement – boostent la créativité de vos compositions. La caméra Hero 7 Black permet la diffusion en direct et le transfert automatique vers votre téléphone, dispose d’un mode photo intelligent doté de la HDR et d’une résolution d’image de 12 MP.

Commander en ligne

Conseil appli: cher journal

Penzu offre une excellente expérience de journal intime, sans limite du nombre de contributions ni de leur longueur. Vous pouvez ajouter des photos et des marqueurs à chaque entrée, créer plusieurs journaux différenciés par des couvertures que vous concevez et faire des recherches par mot-clé afin de trouver rapidement les entrées que vous cherchez. 

Penzu, appli gratuite pour iOS et Android