X

Recherches fréquentes

Actuel

25 ans d'équité

Partenaires Max Havelaar et Coop le sont depuis 1992. Entre-temps, le commerce équitable s'est développé en Suisse. Coop assume même un rôle de leader au plan mondial.

TEXTE
PHOTO
Fairtrade International/Stefan Lechner, Beat Mumenthaler, DR
13 mars 2017

Grâce à Fairtrade Max Havelaar, les agriculteurs de pays en développement, comme ici en Équateur, jouissent de meilleures conditions de vie.


Nadja Lang, directrice de la Fondation Max Havelaar (Suisse)

Comment est née la collaboration entre Coop et Max Havelaar?
Nadja Lang. Max Havelaar s'est fixé pour objectif, dès la création de la fondation, en 1992, d'établir sur le marché de masse des produits issus du commerce équitable, comme le café. Dans ce domaine, Coop a joué un rôle important dès le début.

Roland Frefel, responsable Produits frais 2 chez Coop

Roland Frefel. Pour Coop, la collaboration avec Max Havelaar était et est encore un pas logique vers le développement durable.

Quels ont été les points importants?
NL. En tout premier lieu la décision stratégique de Coop de convertir d'ici à 2020 les marques propres contenant des matières premières issues de
pays en développement et émergents en produits Fairtrade Max Havelaar. C'est une marque de reconnaissance très importante adressée au commerce équitable.
RF. De hautes exigences dans ce domaine ont toujours été l'une des préoccupations principales pour Coop. Fairtrade a réussi à garantir ses standards par son assistance sur place et les contrôles indispensables. Pour le client, il est important que l'argent de ses achats arrive là où il est nécessaire.

Avez-vous rencontré des difficultés?
NL. Les discussions ont rarement été âpres. Coop est un partenaire de confiance qui a introduit de nombreux et nouveaux produits Fairtrade dans son assortiment et effectué des conversions complètes en Fairtrade, comme dernièrement les ananas.
RF. Nous avons toujours bien collaboré. Cela nous a permis de surmonter ensemble des difficultés en matière d'acquisitions. Coop s'est toujours souciée du fait que les exigences strictes posées aux producteurs et au commerce soient respectées.

Avez-vous atteint les objectifs fixés?
NL. Totalement. Dans le domaine Fairtrade, Coop est No 1 en Suisse et dispose du plus vaste assortiment de produits au monde. Les Suisses achètent en moyenne pour 62 francs par an de produits Fairtrade. Ce dont bénéficient aussi les familles de petits paysans.
RF. Le bilan de ces dernières années est très positif. La demande en produits équitables croît continuellement. Mais une bonne qualité est la condition sine qua non. Pour l'atteindre et réaliser une conversion systématique des produits, nous avons besoin du soutien professionnel de Max Havelaar.

Quels buts voulez-vous encore atteindre?
NL. En ce qui concerne les produits issus de pays en développement et émergents, la notion de Fairtrade doit aller de soi en Suisse. D'où la nécessité de pionniers comme Coop qui partagent cette vision. Pour les familles de petits paysans, les défis restent conséquents. Cela a donc un sens d'approfondir encore le partenariat entre Coop et Max Havelaar.
RF. Coop continue de miser sur les produits Fairtrade Max Havelaar. Nous voulons autant que possible convertir aussi bien des ingrédients provenant de l'hémisphère Sud que des produits transformés. Nous continuons de soutenir Max Havelaar dans sa démarche consistant à attribuer le label de qualité uniquement si ses exigences strictes sont respectées. Ce pourquoi Max Havelaar s'engage doit transparaître clairement.

Samedi 18 mars

Coop a inclus les premières bananes labellisées Fairtrade Max Havelaar dans son assortiment en 1997 déjà. L'entreprise soutient ainsi les producteurs de bananes dans les pays en développement et émergents depuis maintenant vingt ans.
À cette occasion, le détaillant distribuera le samedi 18 mars des bananes Fairtrade – un million au total – aux clients des points de vente et des restaurants Coop. L'entreprise veut de cette façon remercier tous les consommateurs d'acheter des produits issus du commerce équitable et de soutenir par la même occasion les petits producteurs de l'hémisphère Sud, soit d'Afrique, d'Asie et d'Amérique latine.
Coop tirera en outre au sort un voyage à Panama pour toute une famille (deux adultes et au maximum trois enfants). La visite d'un producteur de bananes fera également partie du programme du voyage.

Pour participer, rendez-vous sur le site: www.coop.ch/concours-bananes

Plus d'informations sur les 25 ans de Fairtrade Max Havelaar