X

Recherches fréquentes

Loisirs

Découvrir le blues de La Réunion

Musique À la fois style musical, danse et chant, le maloya est au cœur de l'identité réunionnaise.

TEXTE
04 décembre 2017

La chanteuse réunionnaise Christine Salem avec son kayamb, percussion typique du maloya.


Article

Le maloya était repris en chœur par les esclaves dans les champs de canne à sucre de La Réunion. Complainte et revendication, il était également chanté lors de culte aux ancêtres. Dans les années 1970, Alain Péters, baigné de rock psychédélique et d'effluves de Zamal, l'herbe locale, fusionne la tradition avec rock et reggae. Le texte reste en créole. Aujourd'hui, le maloya est d'une grande vitalité. Il s'unit au jazz, à l'électro, au slam… et la réputation des musiciens réunionnais, comme Danyèl Waro, est internationale. Le rappeur Kanye West a par ailleurs samplé son chant dans un remix de Drunk in Love de Beyoncé. À La Réunion, les tubes de maloya, de Péters et d'autres, sont connus par cœur et chantés partout.

Réédition genevoise

Le label genevois Bongo Joe a réédité dix chansons intemporelles d'Alain Péters. Le groupe Moriarty, accompagné de la chanteuse réunionnaise de maloya Christine Salem, lui rend hommage sur le disque Zanz in Lanfer, actuellement en tournée.

Vidéos

Alain Péters: Caloubadia

Alain Péters: Rest'là maloya

Bongo Joe record

www.bongojoe.ch lesdisquesbongojoe.bandcamp.com

Moriarty joue Alain Péters: Caloubadia

Moriarty joue Alain Péters: Rest'là maloya

Le morceau original de Danyel Waro

Drunk in love de Béyoncé (remix de Kanye West)